Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

13,2 milliards de dollars de nouvelles dépenses sur six ans : aucun retour à l’équilibre budgétaire en vue dans la mise à jour économique fédérale

La ministre des Finances, Chrystia Freeland, reporte sine die l’équilibre budgétaire et s’engage plutôt sur une série de petites mesures pour la population mais qui augmentent une dette qui augmente visiblement.

Cette dernière mise à jour comprend 13,2 milliards de dollars de nouvelles dépenses au cours des six prochaines années, un chiffre qui s’élève à 21 milliards de dollars si l’on inclut les mesures incluses dans le dernier budget du printemps. Dès l’année prochaine, le coût de la dette atteindra entre 7 et 8 milliards, l’équivalent des dépenses dédiées aux transferts en santé.

Voici ce qu’il faut retenir de la mise à jour économique présentée par le gouvernement Trudeau mardi.

Une autre tuile pour AirBnb

Face à une crise du logement aux proportions historiques, le gouvernement Trudeau donne un coup de main aux villes et aux provinces pour lutter contre les plateformes de location à court terme comme AirBnB. À compter du 1er janvier, les villes ayant adopté de telles réglementations pourront refuser les déductions fiscales liées aux frais engagés par les propriétaires utilisant ces plateformes. Ottawa accordera 50 millions de dollars sur trois ans aux villes pour les aider à faire respecter la réglementation. Ces mesures pourraient à terme libérer 30 000 logements, selon la ministre Freeland. L’objectif : « favoriser le retour des locations de courte durée sur le marché de l’immobilier de longue durée ».

Calmer les ardeurs des banques

Ottawa s’attaque également à une série de frais bancaires qui touchent les plus défavorisés. Il s’agit d’abord de réduire les frais en cas d’insuffisance de fonds – qui atteignent parfois 50 dollars – mais plus largement de rendre les comptes sans frais ou à frais réduits plus accessibles au plus grand nombre. L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) devra travailler avec les banques pour permettre davantage de transactions par débit, de paiements de factures et de virements en ligne sans frais. Enfin, Ottawa souhaite accorder à un ombudsman indépendant le pouvoir de résoudre les plaintes contre les banques.

Voyager plus simplement avec des enfants

Toujours dans le but d’éliminer les « frais indésirables », le gouvernement veut obliger les compagnies aériennes à offrir aux parents le choix de faire asseoir leur enfant de 14 ans et moins à côté d’eux dans l’avion, sans frais supplémentaires.

Congé parental pour adoption

En plus des avantages offerts aux nouveaux parents qui choisissent d’adopter un enfant, la ministre Freeland prévoit élargir l’assurance-emploi pour offrir 15 semaines de congé parental pouvant être partagées par le couple. Ottawa estime à 1 700 le nombre de familles qui pourront en bénéficier, pour un coût total estimé à 48 millions de dollars pour les six prochaines années.

Congé fiscal pour la psychothérapie

Le gouvernement fédéral veut éliminer la TPS sur les consultations avec les psychothérapeutes et les thérapeutes-conseils. Cette mesure surprise devrait coûter 50 millions au trésor public au cours des cinq prochaines années.

Une enquête sur les frais d’itinérance

Les frais d’itinérance sont souvent à l’origine de nombreuses (mauvaises) surprises pour les voyageurs québécois hors frontières. Ottawa a donné au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications (CRTC) le mandat d’enquêter sur cette pratique et de revenir avec un rapport sur les moyens de contrer ce fléau l’année prochaine.


journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page