Skip to content
2022 vu par La Presse | L’année de toutes les nominations

Le convoi de camionneurs, les Jeux olympiques, la guerre en Ukraine, la flambée d’inflation, la campagne électorale au Québec, la Coupe du monde de soccer : les artisans de La presse est revenu mercredi soir sur cette année particulière au cours de laquelle de nombreux grands événements locaux et internationaux ont culminé.


« L’année 2022, on l’oublie dans le flot incessant de l’actualité, a été une année exceptionnelle en termes d’événements majeurs », a déclaré le vice-président et éditeur adjoint, François Cardinal, en ouverture de la soirée 2022 vue par La pressediffusée en ligne, mais aussi devant le public pour la première fois depuis le début de la pandémie de COVID-19.

L’événement s’est ouvert par un panel sur la dernière campagne électorale au Québec, au cours de laquelle cinq journalistes avaient été délégués dans autant d’autobus, une première.

« C’est une chance précieuse, chaque jour, vous avez accès à un politicien qui veut gouverner le Québec. C’est un test pour les dirigeants de traverser cela. Je ne vois pas comment on pourrait couvrir la campagne sans ça », a déclaré le chroniqueur politique Paul Journet, aux côtés de l’éditorialiste en chef, Stéphanie Grammond, et du chef de l’Office parlementaire du Québec, Tommy Chouinard.

Controverses et sources

Les chroniqueurs Patrick Lagacé, Hugo Dumas et Chantal Guy ont ensuite abordé les polémiques qui ont secoué le monde de la culture au Québec. « J’ai bien dormi, mais j’ai détesté ça. Parce que vous avez la vie de quelqu’un entre vos mains », a déclaré Patrick Lagacé à propos de son enquête sur les allégations de plusieurs femmes contre l’humoriste Philippe Bond.

Puis les journalistes d’investigation Vincent Larouche, Ariane Lacoursière et Mayssah Ferah sont venus parler au public de leurs méthodes de protection de leurs sources, un aspect « essentiel » de leur travail. « J’ai pris l’habitude de donner des surnoms à toutes mes sources sur mon téléphone portable. Le problème, c’est que parfois je ne me souviens pas, peut-être à cause de l’âge », a plaisanté leur collègue Daniel Renaud.

La chroniqueuse finances personnelles et finances à la consommation Marie-Eve Fournier a ensuite révélé d’où venait sa source inépuisable de sujets. « La plupart de mes sujets, je les trouve dans ma boîte aux lettres. Sans mes lecteurs, je ne peux pas savoir qu’il faut six mois pour obtenir un premier chèque d’assurance-emploi ou cinq heures pour joindre le service à la clientèle de votre banque. »

« Faites-vous une tête »

Le caricaturiste Serge Chapleau a pris le relais en passant en revue ses meilleures caricatures de l’année, entrecoupées de quelques blagues.

L’éditorialiste Philippe Mercure est revenu sur son grand reportage L’épidémie invisible sur la crise des surdoses d’opioïdes au Québec. « Est-ce que ce qui se passe dans l’Ouest est comme ça ici? » J’avais beaucoup de questions », a-t-il expliqué à propos de la genèse du projet sur lequel il a travaillé pendant plusieurs mois.

Couvrir les Jeux olympiques de Pékin a été le plus difficile de sa carrière, a déclaré le chroniqueur sportif Alexandre Pratt, en raison des restrictions sévères dues au COVID-19. « Je ne suis pas allé à Pékin, je suis allé aux Jeux olympiques », a résumé, à ses côtés, le chroniqueur Yves Boisvert. « C’était une démonstration de la supériorité sanitaire de la Chine. »

En compagnie de sa co-animatrice, la collaboratrice Rose-Aimée Automne T. Morin, François Cardinal a clôturé la soirée en remerciant les donateurs de La presse. « C’est justement à ça que servent vos dons, à faire ce grand journalisme », ajoutant que « c’est pour vous qu’on fait ça, pour que vous soyez le plus informé possible, pour que vous puissiez vous faire remarquer sur les grands sujets qui touchent tu.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.