Skip to content
Aaron Rodgers parle de son dernier rapport sur les signaux manuels


(Photo de Patrick McDermott/Getty Images)

Les personnalités d’Internet et des médias sportifs ont fait grand cas d’un rapport sur l’utilisation des signaux manuels par Aaron Rodgers.

Alors que le rapport est venu de Kalyn Kahler et The Athletic, Rodgers a quelque chose à dire sur l’histoire.

Au cours de son segment avec Pat McAfee, le quart-arrière des Green Bay Packers a donné son avis sur l’histoire.

Rodgers tente de démystifier le rapport

Lorsqu’il était au Pat McAfee Show, Rodgers répond aux questions sur l’article provenant de The Athletic.

Il commence sa diatribe en disant aux téléspectateurs que l’histoire était « de loin l’article le plus stupide sur les burgers rien » qu’il ait lu toute la saison.

Il a ensuite dit plus tard dans l’interview comment « 95% de cet article était un cheval **** ».

Le démenti de Rodgers est fort, tandis que McAfee lui suggère que l’histoire provient de sources anonymes.

Cependant, un autre analyste de la NFL expose Rodgers comme une fraude avec ses derniers commentaires.

Shannon Sharpe utilise l’histoire de Rodgers contre lui

Alors que McAfee et Rodgers tentent de démystifier l’article de The Athletic comme un « rien de burger », Shannon Sharpe ne l’avait pas.

Il entre dans les détails avec des joueurs qui ont enregistré Rodgers et ses bouffonneries.

Sharpe a également évoqué l’histoire de Rodgers et les raisons de ne pas le croire.

Il dit en outre que le fait qu’il soit le seul à connaître ces signaux manuels « pourrait expliquer le manque de succès » des Packers pendant les séries éliminatoires.

Avec une liste de joueurs des Packers, actuels et anciens, qui mettent leur nom sur cette histoire, il est difficile de croire que Rodgers conteste cette histoire comme un « rien de burger ».



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.