Skip to content
Agression sexuelle |  Le diocèse de Trois-Rivière visé par un recours collectif

Des dizaines de victimes présumées poursuivent le diocèse de Trois-Rivières pour des agressions sexuelles commises par de nombreux prêtres et membres du personnel.

Publié à 10h53

Agression sexuelle |  Le diocèse de Trois-Rivière visé par un recours collectif

Frédérik-Xavier Duhamel
La presse

Une requête introductive d’instance a été déposée mercredi en Cour supérieure, indique un communiqué du cabinet Arsenault Dufresne Wee Avocats. Le recours collectif a été autorisé en juin.

« A l’heure actuelle, 30 victimes ont dénoncé avoir été agressées par environ 16 prêtres ou membres du personnel du diocèse », indique le communiqué. « Certains, comme l’abbé Bernard St-Onge, ont fait plusieurs victimes. »

Ce dernier a plaidé coupable à 12 chefs d’attentat à la pudeur sur six victimes et a purgé six mois de prison dans les années 1990, selon la requête d’origine.

Le demandeur Dominic Mrais, animateur de radio bien connu, est l’une des victimes de l’abbé St-Onge. Il réclame 600 000 $ en dommages pécuniaires, non pécuniaires et punitifs. Le montant des dommages réclamés par les autres victimes reste à déterminer.

Le territoire du diocèse de Trois-Rivières « couvre presque entièrement la Mauricie » et serait l’un « des plus anciens diocèses catholiques romains au Canada », souligne le cabinet.

Le cabinet invite « toutes les victimes d’agressions sexuelles par des organisations religieuses » à se renseigner auprès d’elles « afin de vérifier si des poursuites collectives ont été intentées contre leurs agresseurs » en composant le (514) 527-8903.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.