Skip to content
Andy Murray a l’air de lui-même alors qu’il vise la première course profonde de Wimbledon depuis 2016 avec John Isner à côté
UN

Alors qu’Andy Murray a couru autour du court central tard dans la nuit dernière, il y avait des échos du double champion à son apogée.

Courir et, surtout, atteindre les amortis de James Duckworth, et battre l’Australien au filet avec des coups de passe et des lobs, tout en se réprimandant du fond du terrain que tout n’était pas parfait. C’était Murray à Wimbledon en un mot.

Il est peut-être un peu prématuré de dire après un match contre un adversaire avec ses propres problèmes de blessures qu’il peut profiter de sa meilleure course depuis qu’il a remporté le tournoi pour la deuxième fois en 2016. Mais, surtout, il semble jouer sans douleur, à la fois au niveau de la hanche opérée il y a trois ans et demi mais aussi de la foulure abdominale qui a frappé lors de la finale de l’Open de Stuttgart.

Parmi les suggestions d’une longue course au plus profond de la quinzaine de Wimbledon, Murray a déclaré après sa victoire 4-6, 6-3, 6-2, 6-4 : « Je ne sais pas à ce sujet. Certes, je suis dans une meilleure position que je ne l’étais l’an dernier quand j’ai joué ici. Au niveau de la douleur, [I’m] certainement dans un meilleur endroit que j’étais en 2017.

«Je ne sais pas si j’ai une course profonde ou non. J’ai un match assez délicat au prochain tour contre [John] Isner. Je devrai être dessus pour celui-là si je veux m’en sortir.

Contre les gros serveurs, et Isner en particulier, Murray a un bilan enviable. Huit fois, ils ont honoré le même terrain et Murray a gagné à chaque fois, bien qu’essentiellement aucune de ces rencontres n’ait eu lieu sur gazon ou depuis son opération à la hanche.

Depuis lors, l’Américain de 6 pieds 10 pouces a atteint les demi-finales à Wimbledon.

Dissèquant le secret de son succès contre les grands hommes, Murray a déclaré: «Je ne sais pas exactement pourquoi mon record est tel qu’il est contre ces gars-là. Ce sont évidemment des joueurs très difficiles à affronter, en raison de la nature du déroulement des matchs. Vous n’êtes pas nécessairement toujours en contrôle d’eux.

« Vous pouvez jouer quatre ou cinq matchs avec retour de service sans aucune opportunité. Il n’y a pas toujours beaucoup de rythme dans le match, donc c’est difficile.

« Mais, pour une raison quelconque, j’ai toujours bien joué contre eux. Les matchs ont été bons pour moi. J’ai bien joué contre John dans le passé. Je ne pense pas l’avoir déjà joué sur gazon auparavant, donc il y aura différents défis. Je devrai très bien jouer et certainement revenir un peu mieux que ce que j’ai fait ce soir si je veux passer au travers.

La confiance de Murray devrait être élevée. Il a déjà ramassé les scalps de Nick Kyrgios et Stefanos Tsitsipas lors du swing sur gazon, deux des joueurs en forme à la surface en 2022. Et avant que sa tension abdominale n’apparaisse, il a poussé le successeur potentiel de Novak Djokovic en tant que champion de Wimbledon, Matteo Berrettini. , proche.

Son service, qui a été une facette améliorée de son jeu cette saison, a bégayé au début – avec seulement 46% de ses premiers services atterrissant lors du premier set – tandis que ses retours manquaient de la cohérence d’autrefois.

Mais, surtout, il a eu plus de temps de jeu que d’habitude sur l’herbe dans la perspective de Wimbledon, dont il a dit que le résultat était que son « jeu commençait à se sentir de mieux en mieux ».

Au milieu de tout cela, il a même lancé un service sous les bras – potentiellement une première sur le court central – au cours du troisième set, un stratagème qui a fonctionné après que Duckworth se soit éloigné bien derrière la ligne de base pour faire face à l’amélioration du service de Murray.

C’était le service de Murray qui était particulièrement le problème contre Berrettini à l’Open de Stuttgart, lorsque sa blessure s’est installée.

Dans l’attente d’un retour inévitable sur le court central demain, le Britannique a déclaré : « Ça allait bien aujourd’hui. Les derniers jours où j’ai servi, ça s’est bien passé. Je suis allé faire un scan, une échographie samedi après ma pratique juste pour voir comment ça progressait. Tout était clair pour la première fois sur les scans, ce qui est vraiment positif. Je dois encore prendre des précautions et continuer à faire de la rééducation et à le protéger quand je le peux.

Sports standard En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.