Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Apple cède du terrain dans son combat sur l’App Store avec les régulateurs néerlandais et Tinder


Apple a annoncé vendredi qu’elle avait de nouveau mis à jour ses règles sur la façon dont les applications de rencontres néerlandaises peuvent utiliser des systèmes de paiement tiers, après que la société ait eu « des conversations productives avec l’Autorité néerlandaise des consommateurs et des marchés (ACM) ». Les règles mises à jour donnent aux développeurs plus de flexibilité quant aux systèmes de paiement qu’ils utilisent, modifient la langue que les utilisateurs voient lorsqu’ils vont payer et suppriment d’autres restrictions que les règles précédentes mettaient en place.

Bien que les règles ne soient pas étendues (encore une fois, elles ne s’appliquent qu’aux applications de rencontres néerlandaises), elles montrent ce qu’Apple est prêt à faire pour se conformer à la réglementation gouvernementale – à laquelle elle pourrait être confrontée beaucoup plus que l’équipement de l’UE et des États-Unis pour lutter contre les monopoles technologiques, et peut-être même forcer l’entreprise à abandonner le port Lightning de l’iPhone.

En décembre, l’ACM a annoncé une décision selon laquelle Apple devait laisser les applications de rencontres utiliser des services de paiement en plus de celui intégré à iOS, après que le régulateur ait reçu une plainte de Match Group, la société à l’origine de services de rencontres comme Tinder, Match.com et OkCupid. Depuis lors, Apple a proposé une variété de solutions pour se conformer à l’ordonnance, qui, selon le régulateur, ne sont pas assez bonnes. En mai, l’ACM a déclaré que les règles les plus récentes d’Apple, celles antérieures à la mise à jour de vendredi, étaient des améliorations par rapport à ses idées passées, mais qu’elles n’étaient toujours pas conformes aux lois néerlandaises et européennes.

Il y a eu une pression croissante pour qu’Apple se conforme : même si l’entreprise travaille sur des changements, elle a accumulé des dizaines de millions d’euros d’amendes.

Les changements annoncés par Apple vendredi sont une mise à jour importante de sa proposition précédente, qu’elle avait publiée en mars. Les règles obligent toujours les développeurs à montrer aux utilisateurs un message avant qu’ils ne voient l’écran de paiement tiers, qui peut être soit dans l’application, soit sur un site Web externe, mais le nouveau langage proposé par Apple est moins susceptible d’effrayer les clients potentiels dans mon opinion.

À l’origine, le libellé proposé se lisait comme suit :

Cette application ne prend pas en charge le système de paiement de l’App Store.

Tous les achats dans cette application seront gérés par le développeur « « . Vous n’effectuerez plus de transactions avec Apple. Votre mode de paiement App Store enregistré et les fonctionnalités associées, telles que la gestion des abonnements et les demandes de remboursement, ne seront pas disponibles. Apple n’est pas responsable de la confidentialité ou de la sécurité des transactions effectuées avec ce développeur.

Maintenant, il lit:

Votre paiement sera géré par le développeur. Vous n’effectuerez plus de transactions avec Apple.

Tous les achats dans cette application seront traités par un fournisseur de services sélectionné par le développeur « developerName ». Le développeur sera responsable des méthodes de paiement et des fonctionnalités associées telles que les abonnements et les remboursements. Les fonctionnalités de l’App Store, telles que votre mode de paiement App Store enregistré, la gestion des abonnements et les demandes de remboursement, ne seront pas disponibles.

Les options que les utilisateurs verront à l’invite sont également différentes. Avant, ils voyaient des boutons pour « Continuer » ou « Annuler ». Ceux-ci ont été remplacés par un bouton indiquant « Je comprends ». Les messages que les utilisateurs verront si le développeur les relie hors de l’application (vers un site de paiement tiers) ont également été réécrits dans le même esprit.

Selon les nouvelles règles d’Apple, les développeurs n’auront pas non plus à choisir entre un paiement tiers intégré à l’application ou un lien de paiement externe ; ils peuvent utiliser les deux s’ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas auparavant. Ils pourront également montrer combien coûtera quelque chose – Apple a supprimé une règle disant qu’un lien vers un paiement externe ne pouvait pas inclure « le prix des articles disponibles sur le site Web dont vous êtes propriétaire ou dont vous êtes responsable ».

Les anciennes règles, que vous pouvez lire à partir de cette archive Web ici, avaient des exigences spécifiques pour les processeurs de paiement tiers si un développeur souhaitait utiliser leurs services dans son application. Avant les changements de vendredi, les développeurs devaient trouver un processeur prenant en charge des éléments tels que :

  • « Offre et diversité des moyens de paiement (support des cartes de crédit, cartes de débit, etc.) »
  • Services à valeur ajoutée tels que la gestion et le traitement des taxes sur les transactions
  • Politiques de sécurité et de confidentialité des paiements qui « dépasse la conformité de niveau 1 de l’industrie des cartes de paiement »

Les règles dictaient également la fiabilité du processeur de paiement, indiquant qu’il devait avoir une disponibilité de 99,9 % et répondre aux demandes dans les 300 millisecondes. Apple a encore certaines exigences pour les processeurs de paiement tiers, mais elles semblent être beaucoup plus larges – maintenant, ce sont des choses comme «répond à la conformité de niveau 1 de l’industrie des cartes de paiement (PCI) pour le traitement des données de carte de crédit et de débit» et «nomme tous les prix pour la vente de biens et services numériques aux utilisateurs aux Pays-Bas dans la devise euro.

Apple indique également avoir mis à jour la structure des commissions sur les paiements tiers. Les règles précédentes donnaient l’impression que les développeurs d’applications de rencontres néerlandais devraient payer une commission de 27% sur les transactions avec des tiers, quoi qu’il arrive. Bien qu’il s’agisse d’une réduction de 3 % par rapport à la réduction standard de 30 % d’Apple sur les achats intégrés, le fait de devoir payer 27 % représenterait une augmentation significative par rapport aux 15 % que les développeurs du programme App Store Small Business paient, ou aux 15 % que les développeurs paient. payer leurs revenus d’abonnement récurrents après que les utilisateurs ont maintenu leur abonnement pendant un an.

Maintenant, Apple dit qu’il offre une remise de 3% lorsque vous passez par un processeur de paiement tiers, point final – si vous auriez payé 30% à Apple, vous le paieriez maintenant 27, et si vous auriez payé 15 pour cent, vous paierez 12. Bien qu’une si petite remise soit toujours un message clair d’Apple que les développeurs ne devraient tout simplement pas prendre la peine de chercher ailleurs (surtout compte tenu du travail supplémentaire impliqué et du fait que les systèmes de paiement tiers auront leur propre frais), le changement signifie au moins que les petits développeurs ne paieront pas un pourcentage plus élevé au fabricant d’iPhone s’ils choisissent de passer par un tiers.

L’ACM ne semble pas avoir contesté la structure des commissions d’Apple dans ses précédentes réfutations des propositions de l’entreprise.

Dans son article de presse de vendredi, Apple indique clairement qu’il n’est pas particulièrement satisfait de la situation dans laquelle il se trouve. également qu’il ne pense pas que certains des changements «sont dans l’intérêt de la confidentialité ou de la sécurité des données de nos utilisateurs». La société réitère également qu’elle n’est pas d’accord avec la commande initiale et qu’elle fait appel.


Entertainment

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page