Après avoir fait le buzz sur Internet avec une photo d’une robe… il finit en prison pour avoir agressé sa femme

Après avoir fait le buzz sur Internet avec une photo d’une robe… il finit en prison pour avoir agressé sa femme

Keir Johnston a bouleversé Internet il y a une dizaine d’années en publiant la photo de la robe portée par sa belle-mère lors de son mariage en 2015. La toile entière s’embrasait pour tenter d’en reconnaître la couleur. Était-ce bleu et noir ou blanc et or ? Même des stars comme Taylor Swift, Justin Bieber, Kim Kardashian et Katy Perry avaient participé à cette grande mascarade.

En cliquant sur » J’accepte « vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès au contenu de nos partenaires.

Plus d’informations sur la page Politique de gestion des cookies

Le Parisien explique cependant que la relation entre Keir et Grace Johnston a vite tourné au cauchemar. Jeudi, Keir Johnston a été condamné à Glasgow à quatre ans et demi de prison pour tentative de meurtre sur sa femme. Originaire de l’île de Colonsay en Écosse, comme son épouse, l’accusé a plaidé coupable en mai dernier pour des faits remontant à mars 2022.

De l’amour à la haine

Il s’en est notamment pris à plusieurs reprises à sa femme avant de la menacer avec un couteau et de tenter de l’étrangler. Au cours du procès, il a été révélé que Keir Johnston, âgé de 39 ans, avait menacé et agressé sa femme depuis onze ans. Entre avril 2019 et mars 2022, il a notamment été accusé de l’avoir poussée contre un mur, de lui avoir crié dessus et de l’avoir étranglée.

Les événements ont eu lieu le 6 mars 2022. Ce jour-là, Grace Johnston rentrait chez elle sur l’île de Colonsay après avoir reçu des messages de son mari se plaignant du manque de soutien et annonçant son intention de la quitter, rapporte le journal The Independent. Lorsqu’elle est arrivée, son mari l’a suivie, l’a plaquée au sol et a tenté de l’étrangler à deux mains.

Craignant pour sa vie, elle a crié à l’aide, ce qui a alerté un témoin qui est intervenu lui permettant d’appeler les secours. « Mon mari essaie de me tuer », a-t-elle déclaré à l’opératrice. Keir Johnston a continué à se battre avec elle, brandissant un couteau et criant « quelqu’un va mourir » avant que le témoin n’intervienne à nouveau. En plus de sa peine de quatre ans et demi de prison, Keir Johnston se voit interdire pendant dix ans le droit de contacter son épouse.

Quitter la version mobile