Assurance : comment réduire la facture

Dans quelques mois, lorsque les assurés recevront leur facture d’assurance pour 2025, ils risquent d’avoir le visage morose. Ils constateront une augmentation comprise entre 3 % et 11 %, selon qu’il s’agisse d’une complémentaire santé, d’une assurance multirisque habitation (MRH) ou d’une assurance auto. Le comparateur Réassurez-moi estime que les dépenses moyennes pour être assuré devraient s’élever à 3 055 euros l’an prochain, soit 254 euros par mois, contre 2 822 euros en 2024.

C’est la mutuelle santé qui devrait augmenter le plus, avec une hausse des tarifs de 11%, tandis que les primes d’assurance habitation et automobile devraient augmenter respectivement de 5% et 4%. L’évolution varie selon le profil du ménage : pour une famille avec deux enfants, il faudra compter + 7,26 % entre 2023 et 2024, mais la note augmentera de 9,27 % pour un couple de retraités.

La principale raison est que les sinistres ont été particulièrement nombreux en 2023, et que les assureurs ont donc été amenés à intervenir beaucoup plus fréquemment. L’an dernier, une grande partie des régions de France et d’outre-mer ont subi des événements climatiques dévastateurs : tempêtes, inondations, orages violents. Le changement climatique en est la cause, mais pas seulement.

Les émeutes urbaines de l’été 2023 ont donné lieu à de multiples dégâts, notamment aux véhicules ou au mobilier urbain, pour un coût total de 793 millions d’euros. D’autres types de sinistres sont par ailleurs en hausse, comme les vols de voitures, qui ont augmenté de 11,1 % en 2023. Enfin, on note un nombre de cambriolages relativement stable, mais élevé (environ 200 000 par an), selon France Assureurs. , qui regroupe les compagnies d’assurance.

Le monde de l’assurance est également dépendant de l’environnement économique : pour indemniser les personnes ayant subi un sinistre, par exemple un incendie ou un dégât des eaux, il est nécessaire de remplacer les éléments endommagés par des neufs. Cependant, avec l’inflation, les matériaux de construction et les pièces automobiles coûtent plus cher. Le montant des indemnisations pour dégâts des eaux a par exemple augmenté de 41 % au cours des dix dernières années.

En matière d’assurance santé complémentaire, les hausses de prix s’expliquent par le vieillissement de la population. A cela s’ajoutent les mesures prises récemment par les pouvoirs publics, comme l’augmentation des tarifs pour les généralistes, ou les négociations avec les laboratoires et les pharmacies. Au total, cela représente 1,2 milliard d’euros de dépenses supplémentaires pour l’assurance santé complémentaire. Enfin, les cyberattaques, qui ont touché une entreprise sur deux en 2023, ont également pesé sur les résultats financiers des compagnies d’assurance.

Il vous reste 65,7% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.