Attaque « terroriste » devant l’ambassade israélienne, un policier blessé

Un homme armé d’une arbalète a grièvement blessé samedi un policier en service devant l’ambassade israélienne à Belgrade avant d’être abattu, a annoncé le gouvernement serbe, évoquant une attaque « terroriste » pouvant être liée au « wahhabisme ».

La police a identifié l’agresseur comme un « converti » à l’islam né en 1999 à Mladenovac, une ville à une cinquantaine de kilomètres au sud de Belgrade.

Il s’était « installé à Novi Pazar », un centre historique et politique de la minorité musulmane bosniaque de Serbie, ont révélé les autorités.

Cet « acte terroriste dirigé contre l’Etat serbe » est « lié à plusieurs personnes soupçonnées depuis longtemps d’avoir des liens avec le mouvement wahhabite », branche ultraconservatrice de l’islam qui domine en Arabie saoudite, a accusé le ministre de l’Intérieur Ivica Dacic devant des journalistes.

– Arrestations –

Les arrestations ont eu lieu « à titre préventif » et le niveau d’alerte a été relevé dans la capitale serbe, a-t-il précisé.

Un Belgradois qui avait déjà eu maille à partir avec la justice il y a deux ans pour avoir géré plusieurs sites Internet appelant au « jihad » a été arrêté car « on le soupçonne d’avoir directement participé au soutien logistique et à l’organisation de cet acte terroriste », selon M. Dacic.

« Nous recherchons plusieurs autres personnes », a déclaré le président Aleksandar Vucic à la presse.

L’agresseur et ses complices étaient recherchés par les autorités avant le meurtre de samedi, mais il n’y avait pas suffisamment de preuves pour les arrêter, a-t-il insisté.

Vers 11h00 (09h00 GMT), un « inconnu (…) a tiré avec une arbalète sur un membre des forces de sécurité, qui assurait la sécurité de l’ambassade israélienne, et l’a touché au cou », « , a déclaré le ministre de l’Intérieur.

Le policier, âgé de 34 ans, « a fait usage d’une arme en état de légitime défense » contre l’auteur de cet acte, qui « est décédé des suites de ses blessures », a poursuivi M. Dacic dans un communiqué, ajoutant que des procureurs spéciaux étaient chargés de l’enquête.

L’homme blessé, qui a subi une intervention chirurgicale dans un hôpital, se trouvait à l’intérieur de sa cabine de garde au moment de l’incident.

Le Premier ministre serbe Milos Vucevic a condamné cet « acte terroriste odieux ».

« C’est un acte de folie qui ne peut être attribué à aucune religion ou nation. C’est le crime d’un individu », a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse Beta.

– De nombreuses condamnations –

Le chef du gouvernement a promis que son pays serait en mesure de répondre avec fermeté à la menace terroriste et a affirmé que ses compatriotes pourraient « se sentir en sécurité ».

Le ministère israélien des Affaires étrangères a de son côté dénoncé « une tentative d’attentat terroriste » près de son ambassade à Belgrade, désormais « fermée » et « aucun employé n’a été blessé ».

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israël Katz, a remercié les autorités serbes pour leur « soutien et leur coopération ». « Le terrorisme ne peut être toléré ! », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur d’Israël en Serbie, Yahel Vilan, avait récemment exprimé sa gratitude au policier « qui a courageusement empêché l’attaque » contre la représentation diplomatique. « Je suis convaincu que l’enquête (…) identifiera tous les responsables et contribuera à préserver la Serbie en tant que pays sûr ».

« De tels crimes sont contraires à tous les enseignements religieux, en particulier à ceux de l’islam. Le crime d’aujourd’hui est l’œuvre d’un individu insensé », a réagi Senad Halitovic, le plus haut dignitaire musulman de Serbie.

Cet État des Balkans a continué à vendre des armes à Israël après le début de la guerre dans la bande de Gaza, suite à l’assaut du Hamas contre le sud d’Israël le 7 octobre.

bur-ljv/rox/cm/bds/dth