au moins 155 morts après de fortes pluies liées au phénomène El Niño

Plusieurs pays d’Afrique de l’Est ont été frappés par des précipitations supérieures à la normale ces dernières semaines.

Publié


Temps de lecture : 1 min

Une rivière en crue suite à de fortes pluies à Dar es Salaam, Tanzanie, le 24 avril 2024. (CHINA NOUVELLE/SIPA / SIPA)

Au moins 155 personnes meurent en Tanzanie à cause des fortes pluies « lié au phénomène (climatique) El Niño » qui a provoqué des inondations et des glissements de terrain dans plusieurs régions du pays, a annoncé jeudi 25 avril le Premier ministre, sans préciser depuis quand ces décès ont été enregistrés. Plus de 51 000 maisons et 200 000 personnes ont été touchées, environ 236 personnes ont été blessées et plus de 10 000 maisons ont été endommagées, a-t-il ajouté.

Plusieurs pays d’Afrique de l’Est ont été frappés par des précipitations supérieures à la normale ces dernières semaines. Cette année, la saison des pluies se conjugue avec un nouvel épisode El Niño qui a débuté mi-2023 et pourrait durer jusqu’en mai, selon l’Organisation météorologique mondiale.

En plus de l’augmentation des températures, El Niño provoque des sécheresses dans certaines régions du monde et de fortes pluies dans d’autres. Au Kenya, au moins 45 personnes ont été tuées depuis le début de la saison des pluies en mars. Mercredi, les inondations dans la capitale Nairobi ont fait 13 morts. Au Burundi, les autorités font état de 96 000 personnes déplacées internes à cause des pluies quasi incessantes depuis plusieurs mois.