Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Au Musée de l’Orangerie, à Paris, la couleur en action selon Hermann Nitsch

« Splattered Painting » (mai 2021), de Hermann Nitsch, acrylique sur toile.

Hermann Nitsch (1938-2022) fait partie de l’art de la seconde moitié du XXe sièclee siècle pour son rôle décisif dans l’actionnisme viennois. En 1957, il formule les principes de ce qu’il appelle Théâtre d’orgies et de mystèresqui doit autant au théâtre de la cruauté selon Antonin Artaud (1896-1948) qu’à l’œuvre d’art « totale » wagnérienne et à lapeinture d’action New yorkais. Dès 1962, avec Otto Muehl (1925-2013), ils accomplissent Actionsspectacles où leurs corps sont soumis à des traitements brutaux et souvent humiliants : liés dans des positions douloureuses ou grotesques, enduits de sang animal ou de peinture, enduits de farine, etc. Crucifixion du Christ, martyre des saints, sacrifices caractéristiques de tant de personnes. les religions s’y répètent constamment.

Lire la nécrologie : Article réservé à nos abonnés Hermann Nitsch, militant viennois, est mort

Le passé nazi alors récent de l’Autriche et le sectarisme du catholicisme presque obligatoire du pays sont également rappelés. Les interventions publiques de Nitsch, Muehl et d’autres militants – notamment Günter Brus, né en 1938 – provoquèrent également des scandales, des arrestations et des procès. En 1967, Nitsch doit quitter l’Autriche pour l’Allemagne afin de s’enfuir.

Ces terribles performances, poursuivies et amplifiées tout au long de sa vie, vont de pair avec la création picturale : sur des surfaces de plus en plus vastes, envahissant l’espace, il projette en abondance des flots de rouges et de noirs qui éclaboussent, explosent, tracent des flux et forment des peaux épaisses, qui semblent être couvert de cicatrices et parsemé de caillots.

Dynamisme du geste

Cet expressionnisme tragique dura une trentaine d’années. En 2000, Nitsch s’est impliqué dans Cycle de résurrection, « dernier chapitre très joyeux de mon œuvre d’art totale »écrivait-il en 2007. Dans ce chapitre, Claude Monet (1840-1926), qu’on ne s’attendait pas à voir émerger ainsi, devient pour lui de plus en plus important. « Sa quête de lumière a permis à Monet de catalyser un développement de la peinture sans référence au mythe ou à la religion. Son œuvre s’est orientée vers la résurrection. », il affirme, en 2021, dans l’un de ses derniers textes, alors que le projet d’une exposition de ses peintures les plus récentes près du Nénuphars est lancé.

L’artiste est décédé le 18 avril 2022, le projet du musée de l’Orangerie, à Paris, est devenu un hommage. A l’étage de Nénuphars, d’une part, dans la salle réservée aux artistes contemporains au sous-sol, d’autre part, sont accrochées certaines de ses grandes toiles de 2020 et un ensemble d’œuvres au pastel gras sur papier de 2020-2021.

Il vous reste 35% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.


Lemonde Arts

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page