Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Augmentations significatives des tarifs d’électricité | «On ne fera jamais ça», dit Legault

(Québec) François Legault s’engage à « ne jamais » augmenter les tarifs d’électricité au-delà de l’inflation ou d’un plafond de 3 % et pourrait l’inscrire dans la loi. Il réagissait à la diffusion d’une vidéo du PDG d’Hydro-Québec, Michael Sabia, qui prévoyait une augmentation du coût de l’électricité dans les années à venir.


«Je veux être très clair. Contrairement aux gouvernements du Parti libéral et du Parti québécois, qui ont tous deux augmenté les tarifs d’électricité de 4 à 5 % alors que l’inflation était à 2 %, nous ne ferons jamais cela. Nous ne ferons jamais cela. Cela ne pourrait pas être plus clair », a déclaré mercredi le Premier ministre à la Chambre.

Il a été suivi de près par le leader parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, qui lui a demandé de s’engager « à faire en sorte que les tarifs d’électricité des Québécois ne subventionnent pas directement ou indirectement des projets de batteries ».

François Legault a rétorqué qu’« il n’est pas question de les augmenter ».

Je veux rassurer tous les Québécois, ce qu’on fait avec Northvolt, la batterie, ça sera payant, ça n’aura aucun impact sur les tarifs résidentiels, et je continue de penser qu’on a pris la bonne décision.

François Legault

En matinée, Radio-Canada révélait que le PDG de l’entreprise publique Michael Sabia estime que les tarifs d’Hydro-Québec devraient être augmentés puisque l’électricité est devenue un « bien précieux » et que le coût des nouveaux approvisionnements sera à la hausse. La construction de nouvelles centrales hydroélectriques, ou l’implantation de champs d’éoliennes, par exemple, produit une énergie plus coûteuse que celle consommée actuellement par les Québécois.

M. Sabia a fait ces commentaires lors d’une réunion en ligne avec des employés fin septembre. Il estime que l’augmentation de la production électrique aura un impact sur les prix. « Y aura-t-il une tendance à la hausse (des taux) ? Je le pense», rapporte Radio-Canada.

Choc tarifaire

Pour éviter ce « choc des prix », François Legault envisage donc de pérenniser la loi qui plafonne les prix de l’électricité à 3 % ou l’inflation jusqu’en 2025.

Dans la matinée, le ministre de l’Energie Pierre Fitzgibbon s’est montré moins catégorique que le Premier ministre. Il a souligné que pour le moment, à cette date, l’Autorité de l’Energie devra réaliser une étude qui lui permettra de déterminer quels seront les tarifs.

« L’autorité s’efforce de revoir le coût du service, et sur cette base, nous avons souvent des tarifs qui vont augmenter. M. Sabia a indiqué que les coûts des services sont susceptibles d’augmenter. Donc la direction décidera peut-être qu’il peut y avoir des coûts supplémentaires », a-t-il déclaré. « Nous avons décidé que pour le résidentiel, il y aurait un plafond jusqu’en 2025 », a-t-il ajouté.

Les partis d’opposition ont dénoncé l’idée d’augmenter les prix de l’électricité, même si cela pourrait inciter les consommateurs à réduire leur consommation d’énergie, et libérer de l’énergie pour d’autres besoins.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page