Skip to content


L’Australie espère un terrain bien amélioré pour le deuxième test à Karachi ce week-end après avoir pu réclamer seulement quatre guichets pakistanais lors du tirage au sort d’ouverture de la série à Rawalpindi.

« Je veux juste un match où vous pouvez réellement créer 20 occasions », a déclaré l’ouvreur australien David Warner. « C’est quelque chose qui va être excitant et divertissant pour la foule. »

Il n’y a eu que 14 guichets pris au cours des cinq jours, alors que le Pakistan a marqué 476-4 déclaré et 252 sans défaite, et l’Australie a répondu avec 449 tout compris.

EXCLUSIF: Le secret de Warne qui a transformé la star du test en décombres

LIRE LA SUITE: Coup de vaccin frais alors que Djokovic est en lock-out

EXCLUSIF: L’ultimatum des légendes à un exil désespéré d’un million de dollars

Le président du Pakistan Cricket Board, Ramiz Raja, a reconnu que les matchs nuls n’étaient pas une bonne publicité pour le test de cricket, et le vice-capitaine australien Steve Smith a qualifié le terrain du stade Pindi de « mort ».

Le Conseil international de cricket a donné son accord jeudi. L’arbitre du match Ranjan Madugalle a qualifié le terrain préparé pour le premier test australien au Pakistan depuis 1998 de « inférieur à la moyenne ».

« Le caractère du terrain n’a guère changé en cinq jours et il n’y a pas eu de détérioration à part le rebond qui a légèrement diminué », a déclaré Madugalle dans un communiqué publié par la CPI.

Australie contre Pakistan |  Rawalpindi a lancé « en dessous de la moyenne »

« Le terrain n’avait pas beaucoup de rythme et de rebond pour les sertisseurs ni n’aidait les spinners. À mon avis, cela ne représente pas une compétition égale entre la batte et la balle. Par conséquent, conformément aux directives de l’ICC, j’évalue ce terrain comme en dessous de la moyenne. »

Raja a déclaré que le Pakistan prévoyait des pistes à faible rebond pour émousser les Australiens et jouer avec les forces du Pakistan en l’absence des quilleurs rapides blessés Hasan Ali et Faheem Ashraf et de l’indisponible Haris Rauf, qui s’isolait avec COVID-19.

Mais Warner pensait qu’ils étaient allés trop loin.

« Quand (le fileur australien Nathan Lyon) frappait si fort, il ne faisait rien, il allait juste à peu près lentement au guichet », a déclaré Warner. « Il n’y avait pas de rebond variable, ce que vous voyez généralement sur les guichets usés. »

Ashraf s’est remis d’une blessure aux ischio-jambiers mais a été exclu du deuxième test à partir de samedi après avoir été testé positif au COVID-19 mercredi peu après l’arrivée des équipes dans cette ville portuaire du sud de Rawalpindi.

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici!

Sports Grp1

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.