Aux Flammes 2024, Waly Dia tacle Rachida Dati, membre du « cartel Sarkozy » et du « Gang Macron »

Waly Dia présente les Flames 2024 et n'a pas épargné Rachida Dati, le 25 avril 2024.
Youtube Booska Waly Dia présente les Flames 2024 et n’a pas épargné Rachida Dati, le 25 avril 2024.

Youtube Booska

Waly Dia présente les Flames 2024 et n’a pas épargné Rachida Dati, le 25 avril 2024.

CULTURE – Humour politique avec option mitrailleuse. Waly Dia, qui présentait jeudi 25 avril la cérémonie des Flames 2024 dédiée au rap, s’en est pris à la ministre de la Culture Rachida Dati et plus largement à la classe politique. Et il n’était pas là avec le dos de la cuillère.

« Il n’est pas là Jack Lang, il n’est pas venu ? » Est-il en Thaïlande ou au Maroc pour le travail ? Rachida Dati n’est pas là non plus ? Tant mieux, on l’a trop vue ! Les médias rap arrêtent d’inviter Rachida Dati ! C’est vrai qu’elle a de la crédibilité, mais c’est tout… »a commencé l’artiste, sous les applaudissements du public.

Le ministre tient alors cela pour acquis : « Elle faisait partie du cartel Sarkozy, maintenant elle est dans la bande Macron, il ne faut pas lui faire confiance. » Waly Dia poursuit : « On l’a vue au DVM, au Planet rap, s’il s’avère que ce sera elle qui sera la méchante dans « Validé » », la série sur le rap français.

Freeze Corleone, Daft Punk, Nekfeu…

« Et après? » Elle va nous donner un rap de prétendante : « Je gratte je gratte et la nuit je me défoule contre tes textes, pcht pcht c’est le son de mon karcher contre ta tess (cité) », demande Waly Dia. Une référence à une battle de rap à laquelle Nekfeu a participé avec cette punchline désormais célèbre : « Je gratte je gratte et le soir je me défoule contre tes textes, clap clap c’est le bruit de mes couilles contre tes fesses. » Et à l’expression tout aussi célèbre de Nicolas Sarkozy, qui appelait en 2005 à « nettoyer la ville avec Karcher ».

Waly Dia ne s’arrête pas là : « Inviter Rachida Dati à un show de rap n’est pas une bonne idée. C’est comme faire un concert de Freeze Corleone lors d’une bar-mitsva. » Cette fois, l’artiste fait référence au rappeur accusé d’antisémitisme.

L’humoriste enchaîne avec Aya Nakamura, ciblée par l’extrême droite après que son nom ait circulé pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques. « Regardez ce qu’ils ont fait avec Aya cette année. « C’est dommage qu’elle ne parle même pas français. » Quand c’était Daft Punk, personne ne disait « c’est dommage qu’ils ne chantent qu’en anglais ». Ils parlent comme Siri et personne n’a trouvé de problème”, a-t-il souligné. Avant de conclure : « Le problème n’est pas la musique. C’est parce qu’Aya est une femme noire qui ne leur donne pas l’heure de la journée. »

Voir aussi sur HuffPost :