Baptiste « tu n’es pas clair » Moirot, accusé de harcèlement, ne portera finalement pas la flamme olympique

Baptiste Moirot, « vous n'êtes pas clair », ne sera finalement pas le porteur de la flamme olympique.
Paris 2024 Baptiste Moirot, « vous n’êtes pas clair », ne sera finalement pas le porteur de la flamme olympique.

Paris 2024

Baptiste Moirot, « vous n’êtes pas clair », ne sera finalement pas le porteur de la flamme olympique.

JO PARIS 2024 – Finalement pas si clair. Annoncé comme l’un des porteurs français de la flamme olympique des Jeux de Paris 2024, Baptiste, devenu célèbre malgré lui dans une vidéo où il incendiait des objets dans sa chambre, a décidé de renoncer à ce privilège.

Dans la question ? Des accusations soutenues sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours qui ont finalement eu raison de sa participation au voyage de la flamme en France. L’annonce a été faite par le comité d’organisation des Jeux Olympiques (Cojo) et par le Français de 29 ans sur son compte Instagram ce jeudi 18 avril, soit 8 jours après l’annonce de sa participation.

 » Compte tenu des récentes accusations portées contre Baptiste, celui-ci a pris la décision en concertation avec le comité d’organisation de ne pas porter la flamme. Décision responsable compte tenu de la situation », a sobrement répondu Cojo à la presse.

De son côté, le jeune homme devenu « même » sur Internet a écrit que « suite aux accusations portées contre (lui) », il a pris la décision de se retirer du relais de la flamme.  » Je m’excuse sincèrement auprès de ceux que j’ai pu décevoir. », ajoute-t-il dans ce post où les commentaires ont également été désactivés.

« C’est de 2021, j’avais 12 ans »

Pour comprendre l’origine de ce revirement, il faut se rendre sur les réseaux sociaux, où un internaute a dénoncé le comportement de Baptiste pour des faits remontant à 2021 peu après l’annonce de sa participation au relais de la flamme. Alors âgé de 26 ans, il avait envoyé des messages à cette jeune fille. Ce dernier, surpris de le voir choisi pour porter la flamme, a décidé de partager avec lui des captures de ces échanges en ligne dans une vidéo TikTok.

«  C’est de 2021, j’avais 12 ans (il y en a encore d’autres que je pourrais montrer si tu veux ?) », a-t-elle écrit en description de cette première vidéo. Un deuxième, mis en ligne mercredi, complète son témoignage avec plusieurs autres captures d’écran à l’appui.

Comme le rappelle également 20 Minutes, d’autres femmes, mineures ou non lors de leurs échanges avec Baptiste, ont rapporté des faits similaires lors de conversations en ligne, principalement sur Instagram. Le média note également que Baptiste Moirot a réagi à ces accusations mercredi soir dans une publication Instagram, puis republiée dans sa propre story.

 » Je vous adresse ces paroles avec une profonde sincérité. J’ai fait des erreurs et j’en suis profondément désolé. Depuis que je suis père et que j’ai fondé ma propre famille, j’ai vraiment pris conscience de l’importance de mes actions et de l’exemple que je souhaite donner. », écrit-il dans ces quelques lignes qui n’ont visiblement pas suffi à mettre un terme à la polémique autour de ses agissements passés.

Voir aussi sur le HuffPost :