bientôt une mauvaise nouvelle pour des millions de retraités ?

bientôt une mauvaise nouvelle pour des millions de retraités ?

Pour faire des économies dans le budget de l’Etat, certaines formations politiques militent pour le gel des retraites. En réalité, cette décision ne date pas d’aujourd’hui. Même si elle a longtemps été reléguée au second plan, dans les mois à venir, des millions de retraités risquent de recevoir de mauvaises nouvelles. Découvrez tous les détails.

Depuis 2014, le gel des retraites est une mesure qui n’a cessé d’être envisagée, puis mise au placard pour différentes raisons. Si cette fois encore, elle a été reportée à la fin des élections européennes, on se demande si l’Etat ne remettra pas cette mesure sur la table au risque de provoquer la colère de nombreux retraités. En effet, un gel des pensions risque d’entraîner une baisse du pouvoir d’achat des retraités. Cette désindexation consiste à abaisser le niveau de revenus des retraités simplement pour permettre au gouvernement de faire des économies dans son budget. Dans les prochains mois, vous devrez être vigilants, car vous pourriez faire partie des retraités touchés par ce gel.

Retraite : le gel des retraites, une solution économique ?

La baisse du pouvoir d’achat

Le gel des pensions de retraite entraîne inévitablement une réduction des pouvoir d’achat retraites. Cette expression technique atténue le sens de la mesure dont l’objectif est de permettre à l’Etat d’économiser des milliards d’euros pour les retraites de base. D’un point de vue politique, il est plus facile d’annoncer une désindexation et pourtant cela signifie une baisse du montant des pensions. Il semble que cette mesure ne soit pas convaincante et que sa mise en œuvre risque de provoquer la colère des habitants. Pour certains, cela n’est pas pertinent à une époque où la croissance n’est pas stable. Si les femmes reçoivent actuellement 40 % de moins que les hommes, on se demande ce qui se passera après le gel.

Le gouvernement sous pression

Après l’annonce vendredi dernier de la note du dette de la France par l’agence de notation S&P qui est passée de AA à AA-, le gouvernement est sous pression. Pourtant, cette mesure plane depuis des mois. L’État est sur la corde raide et doit trouver les voies et moyens pour obtenir ressources additionnellessouligne MoneyVox. D’après un article publié par le magazine Échos, tous les ministres se réuniront dans les prochains jours à Bercy pour débattre du budget 2025 et de leurs enveloppes. Nous espérons qu’à cette occasion, le débat sur la revalorisation des pensions de retraite au nom de la même année sera également ouvert pour fixer les retraités.

Sous-indexation partielle ou totale ?

De nombreuses idées sont revenues sur la table depuis l’annonce d’un éventuel sous-indexation Dans les mois à venir. L’ancien directeur de cabinet du ministre du Travail, Antoine Foucher, s’est montré favorable à cette mesure et a informé qu’une désindexation est possible pour le pensions totales. Pour lui, cette mesure ne devrait s’appliquer qu’aux retraités les plus riches.

Retraite : l’approche des élections est-elle susceptible d’influencer cette mesure ?

Le sujet est délicat en ce moment

Le 9 juin auront lieu les élections et le débat concernant la désindexation des retraites reste pour l’instant un sujet sensible. Rappelons que le ministre délégué chargé de Comptes publics, Thomas Cazenave s’est récemment attiré les foudres du président de la République après avoir déclaré qu’un débat sur le budget 2025 aurait lieu. Ce dernier a également expliqué que l’augmentation pensions de retraite de base au 1er janvier, cela avait coûté près de 14 milliards d’euros.

Bercy entre en touche

Pour le moment, c’est silence radio du côté de Bercy. Samedi dernier, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a été interrogé sur la sous-indexation ou la désindexation des retraites et prestations de sécurité sociale sur l’inflation en 2025. Ce dernier a expliqué qu’aucune décision n’avait été prise pour le moment. Il en a également profité pour souligner les 10 milliards d’euros d’économies apparaissant dans le dépenses gouvernement et la nécessité de trouver une solution pour compléter les milliards restants.

Les retraités inquiets

Malgré tout le rumeurs Quant à la décision de geler les pensions de retraite, rien n’est encore décidé. En conséquence, les retraités sont incertains et ne savent pas à quoi s’attendre. Pour l’instant, tout est flou et nous espérons que d’ici peu, nous aurons un bonnes nouvelles à annoncer aux habitants pour les rassurer.

Quitter la version mobile