Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue


Une collection de 20 points en 21 matchs. Septième place dans la division Atlantique. Après le premier quart de saison, le Canadien se retrouve à peu près là où il se trouvait avant le début de la campagne.

Il aurait fallu porter des lunettes roses pour marteler que le Tricolore allait maintenir le cap de ses premières semaines d’activité. La formation de Martin St-Louis a remporté cinq de ses huit premiers matchs, mais le génie de Jake Allen et de Samuel Montembeault a atténué l’impact des lacunes de cette équipe.

Getty Images via AFP

Une formation toujours en mode apprentissage et reconstruction, dont les dirigeants ne jurent que par les mots processus Et progression.

«Je suis content des progrès de l’équipe. Nous jouons pratiquement pour 0,500, malgré les blessures et tout le reste», a déclaré l’entraîneur-chef canadien lundi matin après l’entraînement à El Segundo.

«Je pense que nous suivons le processus. Je sens que notre équipe est meilleure qu’il y a douze mois, a déclaré St-Louis. Mais parfois c’est drôle. Vous pouvez vous améliorer à un endroit, mais glisser ailleurs. Nous voulons nous améliorer dans tous les domaines.

Le Tricolore progresse, mais à la vitesse d’un escargot. Il s’en est sorti de peu lors de ce déplacement, qui se terminera mercredi à Columbus. Revenir de ce voyage avec des défaites contre les Ducks, les Sharks et éventuellement les Blue Jackets aurait été catastrophique.

Déjà que le Canadien affiche trois points de moins au classement qu’à la même date l’an dernier, s’il avait dû s’échapper face à des équipes en difficulté, on aurait remis en question l’évolution de cette formation.

Éviter de jeter à Noël

Au-delà, on aurait déjà pu abandonner la saison. Non pas qu’il faille croire que le Canadien participera aux séries éliminatoires. Cela n’arrivera pas. Cependant, si l’on veut que ces jeunes joueurs soient prêts au moment de se mettre au travail, il faut qu’ils apprennent à jouer des matchs qui ont du sens. Et cela n’arrive pas quand on est déjà pratiquement éliminé à Noël.

« Il y a eu des hauts et des bas. Nous avons besoin de régularité, pour maintenir un bon niveau à chacun de nos matches. Quand nous faisons cela, nous pouvons battre n’importe quelle équipe de cette ligue », a déclaré Sean Monahan.

Battez n’importe qui n’importe quelle nuit, oui. Mais, les joueurs canadiens ont vu, samedi à Los Angeles, à quoi ressemble une équipe aspirant à de grands honneurs. C’est quelque chose qui les inspire.

Durant ce premier quart de saison, le Canadien, comme dans un cauchemar à répétition, a vu plusieurs de ses joueurs tomber au combat pendant des périodes plus ou moins longues. A commencer par Kirby Dach, dont la saison s’est terminée lors du deuxième match.

Le ménage à trois devant le filet, l’émergence timide de Juraj Slafkovsky et la sécheresse de Josh Anderson étaient les principaux sujets de discussion dans les chalets et tavernes du Québec.

Bien. Peut-être pas autant que le troisième maillon, soit les 7 millions de dollars pour amener les Kings de Los Angeles au Québec ou la décision de Québec solidaire d’interdire aux hommes de se présenter aux élections partielles. Mais reste.

Le journal vous propose son évaluation de 25 des 27 joueurs ayant porté l’uniforme tricolore depuis le début de la saison.

Métronomes


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Photo Martin Chevalier

Cole Caufield

Évidemment, quand on pense à lui, on regarde la colonne des buts. On est loin de faire bouger les cordes au même rythme que l’an dernier. Son rythme actuel le mènerait à 24 buts. Il a pourtant récolté pratiquement un point par match depuis le début de la campagne (17 sur 21). Peut-être qu’il devient lentement un joueur plus complet ?

Nicolas Suzuki

Au rythme où il produit, il terminera la saison avec 24 buts et 66 points. C’est moins que ce qui était prévu, mais c’est exactement la production qu’il a proposée au cours des deux dernières saisons. Il est l’homme de confiance de Saint-Louis dans toutes les situations de jeu.

Mike Matheson

Il est le général de la ligne bleue canadienne, le joueur le plus utilisé par St-Louis. Une réalité qui implique une certaine gestion des risques. Défensivement, il y a certes du travail à faire, mais son apport en attaque est particulièrement efficace.

Kaiden Guhle

Dans l’une des défenses les plus permissives du circuit, il domine la colonne des plus et des moins (+5). Cela en dit long sur sa stabilité et sa fiabilité. Pas mal pour un arrière de 21 ans.

David Savard

Sa main droite cassée l’a limité à cinq matchs. Pourtant, lors de chacune d’elles, il a été un véritable pilier. Notamment au niveau de son implication défensive. Un exemple pour ses jeunes coéquipiers.

Le revigoré


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Photo Martin Chevalier

Sean Monahan

On savait que Monahan pouvait offrir de précieux services au Tricolore. Tant que vous restez en bonne santé. Jusqu’à présent, c’est le cas. En plus de son apport offensif, sa présence stabilise la ligne médiane du Canadien. Dominateur lors des mises en jeu (58,8%), il est utilisé dans tous les secteurs du jeu.

Brendan Gallagher

Nous pensions qu’il n’avait plus d’essence dans le réservoir. Il connaît un moment plus calme, mais sa présence près du filet adverse et son énergie sur la glace mettent en colère plusieurs adversaires.

Tanneur Pearson

Depuis qu’il a subi une blessure à la main mal soignée, les attentes n’étaient pas grandes à son égard. Sans être flamboyant, il apporte une certaine rigueur à cette jeune équipe.

Tromperies


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Photo Martin Chevalier

Josh Anderson

Toujours à la recherche de son premier but de la campagne, il traverse la pire léthargie de sa carrière. Pourtant, il a joué la grande majorité des matchs au sein de l’une des deux premières lignes en plus d’obtenir des représentants sur la première vague de l’attaque massive.

Jake Evans

Il a marqué le premier but du Canadien de la saison. Dupuis, c’est la sécheresse totale. Son pourcentage de mises en jeu gagnées en désavantage numérique (44,6%) est loin de représenter les attentes placées en lui.

Joël Armia

Le fait qu’il n’ait joué que six matchs est en soi une déception. Le Finlandais a amorcé la saison dans la Ligue américaine de hockey. Disons que ce n’est pas ce qu’on attend d’un athlète qui empoche 4,8 millions de dollars cette saison.

En cours


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Getty Images via AFP

Juraj Slavkovsky

Les avis sont partagés à son sujet. Mais comme le dit souvent son entraîneur, il est meilleur que l’an dernier. Il est plus solide sur ses patins et semble moins dépassé par la vitesse du jeu. Ce qui lui permet de faire de meilleures lectures et de s’impliquer davantage.

Justin Barron

Laissé à l’écart lors des trois premiers matchs de la saison, il évolue désormais sur la première paire de défenseurs. Tout n’est pas encore parfait. Loin de là. Mais on le sent prendre confiance. Rester constamment en mouvement le rend beaucoup plus efficace.

Jesse Ylonen

Il ne touche pas souvent la glace en troisième période. Cependant, il est moins craintif lorsqu’il est sur place. Il évite moins les contacts. On le voit se sacrifier un peu plus pour la cause. Il a développé l’aspect défensif de son jeu.

Eau stagnante


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Photo Martin Chevalier

Arber Xhekaj

Il est solide et résistant au bout du poing. Son indiscipline a toutefois coûté quelques buts au Canadien. Pas seulement en termes de sanctions inutiles. Il s’est également montré impatient sur certains jeux, tentant parfois le gros échec. Il est absent depuis quatre matchs.

Rafael Harvey-Pinard

Il a connu un début de rappel explosif au printemps dernier. Cette fois, même s’il obtient des auditions chez Caufield et Suzuki, sa production est timide. Il a raté huit des 11 derniers matchs en raison d’une blessure au bas du corps.

Johnathan Kovacevic

Il est capable du meilleur comme du pire. Il a réalisé de bons matchs défensifs. Il a bloqué les gros tirs en désavantage numérique. Mais quand on le met dans un mauvais fauteuil, ce n’est plus le même défenseur. C’est plus efficace sur une troisième paire.

Jordan Harris

C’est plutôt beige. Il n’a pas d’attaque, il ne frappe pas. D’un autre côté, il n’a pas souvent d’ennuis. Gaucher, il a souvent joué côté droit avec Arber Xhekaj.

Michael Pezzetta

Il a du cœur, il travaille et il se sacrifie pour la cause. Cependant, il semble avoir atteint la limite de son potentiel. D’ailleurs, St-Louis hésite encore à l’envoyer en désavantage numérique, un aspect du jeu dans lequel Pezzetta voulait être utile.

Catégorie mystère


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Photo Martin Chevalier

Alex Newhook

Nous nous demandions s’il ne serait pas un voleur de Kirby Dach. Après une première semaine prometteuse, il sombre dans un profond coma. On le revoit un peu depuis le début de ce voyage. À suivre.

Christian Dvorák

Un joueur qui gagne beaucoup trop d’argent (5,73 millions de dollars) pour ce qu’il rapporte. Avec seulement trois points au compteur, ce n’est pas lui qui fera exploser Caufield en attaque. Au moins, il offre des présences honnêtes alors qu’il est en infériorité numérique.

Gustav Lindström

Même s’il est droitier, denrée rare pour le Canadien, il doit sa présence dans la formation à l’absence des infirmes. Il est le sixième défenseur de l’équipe. Mais dans une formation de milieu de peloton, il serait dans la Ligue américaine de hockey.

La Valse des Gardiens


Bilan du quart de saison : le Canadien progresse à pas de tortue

Photo Martin Chevalier

Samuel Montembeault

En quête d’un nouveau contrat, il fait tout pour démontrer qu’il mérite la confiance de ses patrons. Dans cette valse à trois, c’est lui qui fait preuve du plus de régularité. Confiant et solide, il poursuit la croissance que nous avions constatée dans son cas l’année dernière.

Jake Allen

Les équipes à la recherche d’un gardien de but semblent avoir les yeux rivés sur lui. Il devra offrir un peu moins de cadeaux, ce qu’il a tendance à faire au moins une fois par match. Pour sa défense, il est cependant, parmi les trois, celui qui a eu les adversaires les plus farouches.

Cayden Primeau

Il tient bon et il veut démontrer qu’il est du calibre de la LNH. Avant de commenter ce sujet, il faudra le voir plus souvent en action face à des formations établies. Ses deux victoires sont survenues contre les Red Wings et les Sharks.

*Kirby Dach et Jayden Struble n’ont pas joué suffisamment de matchs pour évaluer adéquatement leur contribution.

–Avec la collaboration de Jean-François Chaumont

Voir également



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page