Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Bilan « historiquement décevant » | Ian Lafrenière en « désaccord complet » avec Ghislain Picard

Le ministre des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, se dit «complètement en désaccord» avec l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL), pour qui les résultats de la Coalition Avenir Québec sont «historiquement décevants» en termes de relations avec les communautés autochtones .

Publié à 13h28

Vincent Larine

Vincent Larine
La presse

De passage jeudi dans la communauté mohawk d’Akwesasne pour annoncer de nouveaux investissements pour contrer la contrebande d’armes, Ian Lafrenière a répondu à une lettre ouverte très critique publiée par le chef de l’APNQL, Ghislain Picard.

« Nous sommes tous d’accord, nous ne réglerons pas 400 ans d’histoire en quelques semaines, en quelques mois et même en quelques années », a d’abord admis le ministre, ajoutant que « là où je suis complètement en désaccord, c’est sur ce qui a été fait ». jusqu’à présent ».

Citant entre autres les « 170 millions d’annonces sur le terrain », les « deux projets de loi déposés par le Secrétariat aux affaires autochtones » depuis son entrée en fonction en octobre 2020, Ian Lafrenière estime « être là ».

« Teinté par l’arrogance »


Photo François Roy, LA PRESSE

Ghislain Picard

Dans sa lettre, Ghislain Picard déplore que les relations entre les Premières Nations et la Coalition Avenir Québec (CAQ) soient « entachées tantôt d’arrogance, tantôt de mépris, de paternalisme ou du manque flagrant de considération pour nos réalités ».

Il reproche au gouvernement d’avoir renoncé à son engagement d’inclure la notion de sécurité culturelle dans le Loi sur les services de santé et les services sociaux (LSS), le fait qu’il a rejeté plusieurs recommandations de l’APNQL en matière de protection de la jeunesse et d’assujettissement des communautés autochtones à la Loi concernant la langue officielle et commune du Québec, le français.

« Notre approche a toujours été celle de la bonne foi et de la main tendue. Face à tant de rebuffades et à un bilan aussi décevant, nous avons maintenant choisi de nous faire entendre », a-t-il conclu, ajoutant qu’il souhaitait jouer « un rôle actif » dans la campagne électorale de l’automne prochain.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page