Bruno Le Maire s’engage à baisser les factures des Français « de 10 à 15 % » en février 2025

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, s’est engagé ce mardi à réduire la facture d’électricité des Français de « 10 à 15 % » en février prochain. Pour y parvenir, ce dernier a évoqué la relance du nucléaire, qui devrait permettre de réduire la facture énergétique des consommateurs français.

Une promesse forte en pleine crise énergétique en France. Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, a assuré mardi que la facture d’électricité des Français serait considérablement réduite au début de l’année prochaine grâce à la relance de la filière nucléaire.

« La facture d’électricité de chaque Français va baisser de 10 à 15% en février 2025. C’est l’engagement que je prends ce matin », a déclaré ce dernier sur RMC. Il a justifié sa promesse par la relance du secteur nucléaire en France et l’investissement massif de l’exécutif dans les énergies renouvelables.

« Pour quoi ? Parce que nous avons relancé le nucléaire. Parce que nous avons produit 330 térawattheures d’électricité nucléaire l’année dernière. Parce que nous avons investi dans les énergies renouvelables. Parce que nous croyons à l’indépendance de la France et à son indépendance énergétique, contrairement au Rassemblement National qui nous met à égalité. les mains et les pieds entre les mains des pays du Golfe et de la Russie », a déclaré le ministre.

Il a ouvertement critiqué la position du RN sur la question de l’approvisionnement énergétique de la France.

« Le Rassemblement national a dit très clairement par la voix de Marine Le Pen (…) qu’il ne croyait pas aux énergies renouvelables. Alors ils vont (…) laisser les Français entre les mains des producteurs de gaz et de pétrole avec le risque (…) que le prix du gaz demain et le prix du pétrole explosent, soit parce que leur ami Vladimir Poutine a attaqué l’Ukraine, soit parce qu’il y aura une forte demande de pétrole», a souligné Bruno Le Maire.

Une hausse moyenne de 11,7% des prix du gaz attendue au 1er juillet

Le 1er février, le prix de la facture d’électricité française a bondi de près de 10 %.

La facture de gaz des consommateurs français devrait également augmenter de 11,7% en moyenne au 1er juillet par rapport à juin en raison d’un rebond des prix et d’une revalorisation des tarifs des réseaux de distribution.

Face à cette hausse du coût de la vie en termes d’énergie pour les Français, Bruno Le Maire a appelé ce mardi à ce que « de nouvelles mesures pour le pouvoir d’achat soient annoncées par le président de la République et par notre majorité dans les jours à venir.