Skip to content
Cancer colorectal |  À quand un programme de dépistage systématique au Québec?

C’est le deuxième cancer le plus meurtrier, 2 600 Québécois en meurent chaque année, mais le cancer colorectal n’est toujours pas ciblé par un programme de dépistage systématique au Québec, contrairement au reste du Canada, dénonce l’organisme Cancer colorectal Canada.

Posté à 7h00

Cancer colorectal |  À quand un programme de dépistage systématique au Québec?

Isabelle Ducas
La presse

Cependant, ce cancer est l’un des plus faciles à détecter et à traiter, surtout s’il est détecté à un stade précoce, souligne Barry Stein, PDG de Cancer colorectal Canada et survivant de la maladie.

Même avec une bonne équipe, nous ne sommes pas en mesure de lancer le programme de dépistage ici. Nous sommes la dernière province au Canada, y compris les territoires, qui n’a pas lancé son propre programme.

Barry Stein, PDG de Cancer colorectal Canada

« Les tests de dépistage ne sont pas si compliqués, et il a été démontré que le dépistage entraîne une réduction de la mortalité, une réduction des diagnostics à un stade avancé et une amélioration de la survie après cinq ans », ajoute le Dr.r Mustapha Tehfe, hémato-oncologue au CHUM.

Le dépistage du cancer colorectal se fait à l’aide du test immunochimique de recherche de sang occulte dans les selles (RSOSi), un test simple que vous pouvez faire à la maison pour détecter les saignements qui ne peuvent pas être vus à l’œil nu. .

Ensuite, si nécessaire, ce test peut être suivi d’une coloscopie.

Actuellement, au Québec, ce sont les médecins qui offrent ce test à leurs patients de plus de 50 ans, ou à ceux qui sont à risque en raison de leurs antécédents familiaux. Mais tous les médecins ne le proposent pas systématiquement.

Au ministère de la Santé et des Services sociaux, on indique que 40 % des clients admissibles âgés de 50 à 74 ans ont passé un test RSOSi.

«Il serait inexact de dire que le Québec est la seule province à ne pas avoir de programme de dépistage du cancer colorectal», a déclaré Robert Maranda, porte-parole du ministère, répondant aux critiques de Cancer colorectal Canada.

Le programme complet n’est pas encore en place, admet-il, mais plusieurs éléments ont été introduits ces dernières années, et d’autres sont en cours de mise en œuvre.

Par exemple, la capacité de coloscopie a été augmentée partout au Québec, grâce à la mise à niveau des installations et des équipements, et des mécanismes de suivi ont été mis en place, explique M. Maranda, dans une réponse par courriel.

Retard technologique

Mais plusieurs mesures sont encore retardées. Comme pour le dépistage du cancer du sein, le programme de dépistage du cancer colorectal prévoit que les patientes admissibles recevront une invitation à passer le test RSOSi par le biais d’une ordonnance provinciale. Des mesures particulières doivent être prises pour les clientèles à risque et pour les patients sans médecin de famille, afin d’assurer un suivi adéquat.

Mais pour assurer un bon suivi, le ministère de la Santé ne dispose toujours pas des systèmes d’information nécessaires, indique Robert Maranda, qui précise que des travaux sont en cours pour les mettre en place.

Même s’il n’y a pas d’invitation systématique au programme de dépistage, « le Québec présentait en juin 2019 le troisième meilleur taux de participation au Canada pour le dépistage par test fécal », souligne le porte-parole.

« Bien qu’il ne soit pas possible actuellement de déterminer la date de déploiement du programme de dépistage dans sa forme complète avec invitation et suivi systématique des usagers concernés, de nombreuses actions et de nombreux travaux se poursuivent au ministère de la Santé et des Services sociaux. social et dans le réseau […] faciliter l’accès au dépistage des patients orphelins, assurer l’accès à la coloscopie et doter le Québec des systèmes informatiques nécessaires. »

Malgré ces avancées, la pandémie a eu un impact négatif sur le nombre de tests de dépistage, de coloscopies et d’opérations colorectales, déplore le Dr.r Mustapha Tehfe.

Selon les données du ministère de la Santé, 480 495 tests RSOSi ont été effectués au Québec en 2020-2021, comparativement à 647 254 en 2019-2020.

« Le temps pour poser un diagnostic par coloscopie a presque doublé », observe le Dr.r Tehfe, ce qui pourrait se traduire par une augmentation de la mortalité, puisque les cancers détectés plus tôt peuvent être traités plus facilement.

Apprendre encore plus

  • 68
    Nombre de personnes recevant un diagnostic de cancer colorectal chaque jour au Canada

    SOURCE : CANCER COLORECTAL CANADA

    26
    Nombre de personnes qui meurent chaque jour du cancer colorectal au Canada

    SOURCE : CANCER COLORECTAL CANADA


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.