Skip to content
Cas de grippe aviaire confirmés aux Îles-de-la-Madeleine

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a confirmé la présence de l’influenza aviaire chez les fous de Bassan aux Îles-de-la-Madeleine.

Posté à 18h40
Mis à jour à 23h18

Cas de grippe aviaire confirmés aux Îles-de-la-Madeleine

Alice Girard Bosse
La presse

Au cours des dernières semaines, des centaines de carcasses d’oiseaux ont jonché les rives de l’archipel des Îles-de-la-Madeleine. Cinq spécimens avaient été prélevés et envoyés pour analyse.

« Comme de nombreux Madelinots et Madeliniennes, je suis attristé et inquiet par la découverte de nombreuses carcasses de fous de Bassan retrouvées un peu partout sur les plages de l’archipel », a déclaré dimanche le député des Îles-de-France sur Facebook. la-Madeleine à l’Assemblée nationale du Québec, Joël Arseneau. Des décès de fous de Bassan avaient également été enregistrés ailleurs au Canada.

Certains avis préliminaires ont évoqué la possibilité qu’elle ait été causée par la grippe aviaire. Cette hypothèse a été confirmée mardi.

« La détection des cas aux Îles-de-la-Madeleine était prévisible. En effet, plusieurs cas d’influenza aviaire ont été détectés chez des oiseaux sauvages au Québec depuis le début avril, ainsi qu’ailleurs au Canada et aux États-Unis depuis décembre 2021 », indique le ministère dans un communiqué.

En 2022, 45 cas suspects ou confirmés d’influenza aviaire au Québec ont été signalés par Environnement et Changement climatique Canada.

La province rappelle que la grippe aviaire se transmet « difficilement et rarement » à l’homme. « Quand c’est le cas, ce virus affecte généralement les travailleurs en contact étroit et soutenu avec des volailles infectées dans des environnements clos », ont-ils déclaré.

La Santé publique régionale demande toutefois aux citoyens de ne pas toucher les oiseaux morts et d’éloigner leurs animaux de compagnie. La population est également invitée à signaler tout oiseau trouvé au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs en composant le 1 877 346-6763 du lundi au vendredi.

Bien que toutes les espèces d’oiseaux soient à risque d’être infectées, les oiseaux domestiques, comme les poulets et les dindes, et les espèces aquatiques, comme les oies, les canards et les goélands, sont plus souvent touchés par la maladie. maladie.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.