C’est en poursuivant sa proie que l’homme est devenu un champion d’endurance.

Grâce aux fibres musculaires résistantes à la fatigue, à la forme de ses pieds et à la transpiration qui contribue à réguler la température de son corps, l’humain est capable de courir des heures durant sur des distances exceptionnellement longues. Par quels mécanismes son corps a-t-il acquis cette capacité ?

Pendant longtemps, les spécialistes ont été divisés. Certains soutiennent que les humains, avant l’invention de la poudre à canon, couraient pour chasser leurs proies, ce qui leur donnait la capacité physique de parcourir rapidement de grandes distances. D’autres considèrent cette hypothèse comme farfelue, arguant que chasser des animaux, eux-mêmes rapides, était bien trop coûteux en énergie.

Une étude publiée dans la revue Comportement humain naturel donne raison aux défenseurs de l’hypothèse de la course d’endurance. Les fourmis

Quitter la version mobile