Skip to content
Ceux qui se sont enfuis : les guerriers néo-zélandais




Ceci est le 13e article de la série où je vais choisir une équipe des meilleurs joueurs qui se sont éloignés d’un club depuis 2000.

Aujourd’hui, c’est au tour des New Zealand Warriors.

Les seuls critères sont que le joueur nommé doit avoir fait ses débuts pour les Warriors, quitté le club après 2000, puis joué avec un autre club de la LNR plutôt que de simplement prendre sa retraite ou se diriger vers l’obscurité dans l’ESL ou le rugby.

Les détails entre parenthèses sont l’année où le joueur a fait ses débuts avec les Warriors et le nombre de matchs joués pour le club.

1. Charnze Nicoll-Klokstad (2017, sept matchs)

Oui, il revient chez les Warriors l’année prochaine, mais ils auraient pu en finir avec son jeu de puissance au cours des quatre dernières saisons.

2. Cooper Vuna (2004, cinq matchs)

Comme CNK, Vuna n’a pas beaucoup joué dans la ligue de première année au cours de ses quelques années avec le club, il n’est donc pas surprenant qu’il se soit dirigé vers les Knights en 2007 avant de devenir un double national tongan.

3. Paul Whatuira (2000, cinq matchs)

Un autre à peine titularisé chez les Warriors, Whatuira a joué son meilleur football avec les Tigers et est devenu un joueur de 16 tests pour la Nouvelle-Zélande.

4. Konrad Hurrell (2012, 71 matchs)

Le puissant centre a bien joué au cours de ses trois premières saisons avec les Warriors avant qu’une baisse de forme ne le voit libéré pour rejoindre les Titans au milieu de 2016. C’est juste un bon joueur de club.

(Photo de Fiona Goodall/Getty Images)

5. Bill Tupou (2010, 64 matchs)

Tupou a bien commencé son séjour chez les Warriors, mais après avoir joué tous les matchs en 2012, il s’est retrouvé à l’extérieur en 2013, ne disputant que neuf matchs en première année. Il a quitté les Warriors pour Canberra en 2014, mais ne s’en est pas beaucoup mieux sorti, et ce n’est que lorsqu’il est passé à l’ESL en 2015 qu’il s’est trouvé une place permanente dans la catégorie supérieure.

6. Tui Lolohea (2014, 52 matchs)

Lolohea a joué partout dans la ligne de fond au cours de sa carrière, et peut-être que sa polyvalence et son déplacement dans tout le parc l’ont empêché de s’imposer comme un joueur de premier plan. Il a quitté les Warriors pour les Tigers au milieu de 2017 et sa carrière a dérivé par la suite.

7. Mason Lino (2015, 17 matchs)

J’ai toujours aimé le look de Lino, mais il a lutté pour des apparitions de première année pendant son temps avec les Warriors. Il a rejoint les Knights en 2019 et n’a pas fait beaucoup mieux là-bas, se dirigeant finalement vers l’ESL en 2021. C’était un joueur qui n’a jamais été en mesure d’utiliser pleinement son talent.

8. Leeson Ah Mau (2009, deux matchs)

Il est probablement un peu difficile de s’attendre à ce qu’un club identifie des talents après seulement deux matchs, mais il est certainement celui qui s’est échappé. Il a fait ses débuts pour les Warriors à l’âge de 19 ans, mais a été exclu de l’équipe après que des blessures aient ruiné la majeure partie de sa première saison. Il s’est dirigé vers les Cowboys en 2010, où il a pris pied en première année, puis est devenu l’un des interprètes les plus fiables des Dragons après les avoir rejoints en 2012, jouant 16 tests pour les Tonga et neuf pour la Nouvelle-Zélande. Il est finalement revenu chez les Warriors en 2019 pour terminer sa carrière.

Ceux qui se sont enfuis : les guerriers néo-zélandais

(Photo de Kai Schwoerer/Getty Images)

9. Silva Havili (2014, 14 matchs)

Havili a lutté pour la cohérence au début de sa carrière et n’a disputé que 14 matchs de première année au cours de ses deux premières saisons avec les Warriors. Un passage aux Dragons en 2016 n’a pas été plus réussi, et ce n’est que lorsqu’il a rejoint Canberra en 2018 qu’il s’est imposé comme un véritable élève de première année.

10. Ben Matulino (2008, 212 matchs)

Matulino était un Kiwi junior avant de rejoindre les Warriors en 2008, où il s’est rapidement imposé dans l’équipe de première année et est devenu une sélection régulière pour la Nouvelle-Zélande l’année suivante. Il a rejoint les Tigers en 2018 afin de rejoindre l’entraîneur Ivan Cleary mais n’a pas été en mesure de retrouver sa meilleure forme. Il a pris sa retraite fin 2019.

11. Isaïe Papali’i (2017, 63 matchs)

Après avoir fait ses débuts pour les Warriors en 2017 à l’âge de seulement 19 ans, Papali’I est devenu un habitué du top grade au cours des deux années suivantes avant que Parramatta ne passe sous la garde des Warriors et ne le signe pour 2021. Il s’est rapidement imposé comme l’un des meilleurs backrowers du jeu.

12. Lewis Brown (2009, 84 matchs)

Brown a rejoint les Warriors en 2009 et, après avoir surmonté une blessure au pied, a disputé presque tous les matchs des trois saisons suivantes ainsi que cinq tests pour la Nouvelle-Zélande. Il a été récupéré par Penrith en 2013, où il a passé les trois années suivantes tout en remportant 11 autres tests pour son pays.

13. Élie Taylor (2011, 67 matchs)

Polyvalent, talentueux et sincère, Taylor est devenu l’un des guerriers les plus performants après avoir fait ses débuts à l’âge de 21 ans en 2011. Il a également fait ses débuts en test la même année. Il a été recruté par Penrith en 2014, mais des blessures ont limité ses opportunités en première année.

C’est un groupe de joueurs intéressant mais étrange. Ils étaient tous de bons élèves de première année fiables lorsqu’ils étaient avec les Warriors, mais il n’y a pas un seul joueur parmi eux que vous classeriez comme une star pure et simple qui s’est éloigné du club.



Sports Grp2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.