comment lutter contre la propagation du moustique tigre ?

La dengue est transmise par le moustique tigre. Alors que le nombre de cas de cette maladie virale est actuellement en forte augmentation, les autorités sanitaires recommandent la plus grande vigilance.

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

Un moustique Aedes albopictus, vecteur de la dengue et du chikungunya, 14 juin 2005. (MAXPPP)

Il est conseillé, pour notre santé, d’avoir une alimentation équilibrée, de faire du sport, de se protéger du soleil et bien : il est également préférable de chasser les eaux stagnantes autour de chez soi. C’est le message très sérieux des autorités sanitaires à l’approche de la saison du moustique tigre.

Le nombre de cas importés de dengue, maladie virale transmise par ce fameux moustique tigre, aedes albopictus, a été multiplié par 12 par rapport à la même période de 2023 en France métropolitaine, a alerté le directeur général de la Santé, mardi 23 avril. Nous sommes dans une situation inédite, prévient la Direction générale de la santé, avec depuis début 2024, 1.679 cas importés de cette maladie. Quand on parle de cas importés, cela signifie que les patients ont été contaminés lors de séjours dans une zone d’endémie, notamment aux Antilles, zone qui connaît actuellement, comme toute la région Amériques et Caraïbes, une flambée exceptionnelle de cas. Ces voyageurs reviennent donc en France métropolitaine avec ce virus, qui peut provoquer des symptômes grippaux plus ou moins prononcés. Dans 1 % des cas, une forme hémorragique plus grave peut également survenir.

Craintes pour cette année

La dengue ne se transmet pas d’humain à humain, mais uniquement par les moustiques. Les autorités s’inquiètent de ces cas importés car si un moustique tigre pique une personne infectée qui revient de voyage, et qui est donc porteuse du virus, ce moustique deviendra alors vecteur de la dengue, pour les autres personnes qu’il pique. C’est ainsi que des chaînes indigènes de contamination peuvent être créées. Une cinquantaine de cas ont été enregistrés en 2023. Cette année, avec le brassage de touristes attendu au moment des Jeux Olympiques, et une présence du moustique tigre qui s’étend sur tout le territoire, on le retrouve désormais dans 78 départements sur 96 en France métropolitaine. , le nombre de cas importés et de cas autochtones est susceptible d’augmenter.

Pour éviter la contamination, il faut tant bien que mal offrir « ni abri ni nourriture » à ce moustique tigre. Il est recommandé de vider les eaux stagnantes des pots de fleurs et des gouttières entre mai et novembre, afin de ne pas lui offrir d’abri. La couverture, c’est le sang que ce moustique prélève lorsqu’il pique : la prévention passe donc aussi par se protéger avec des répulsifs, et des vêtements longs, en voyage et pendant trois semaines au retour d’une zone à risque. Un vaccin contre la dengue devrait être disponible prochainement. La Haute Autorité de Santé rendra son avis sur le sujet en juin.