Comment sont délimitées les circonscriptions ?

Habituellement, l’élection a lieu tous les cinq ans. Mais avec l’annonce de la dissolution par Emmanuel Macron au soir des élections européennes, les électeurs sont à nouveau appelés à se prononcer, ces dimanches 30 juin et 7 juillet, dans la circonscription à laquelle ils sont rattachés, pour élire le député qui la représentera.

> Élections législatives : retrouvez tous les résultats à partir de 20h;elm:context_link;itc:0;sec:content-canvas » class= »link « >>> Élections législatives : retrouvez tous les résultats à partir de 20h

Les circonscriptions législatives françaises correspondent à des découpages territoriaux : il y en a 577 au total – 539 en métropole, 27 en outre-mer et 11 pour représenter les Français à l’étranger. 577 députés seront donc élus à l’issue de ces élections législatives anticipées.

Chaque département correspond à au moins une circonscription. Circonscription qui ne regroupe jamais des territoires de deux départements différents. Seule exception à ces règles : les collectivités d’outre-mer de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, qui partagent une circonscription unique.

Environ 125 000 habitants par circonscription

La division actuelle date du loi du 23 février 2010. Des changements ont lieu périodiquement pour s’adapter aux changements démographiques du pays, puisque la répartition des sièges est organisée par groupes de population.

Une circonscription est censée, sauf impossibilité géographique, être constituée d’un contour continu et respecter autant que possible l’unité des communes et des cantons existants. Elle est censée compter environ 125 000 habitants, avec une marge de plus ou moins 20 %. Plus un département compte d’habitants, plus il compte de circonscriptions. A Paris, par exemple, il y en a 18.

Le ministère de l’Intérieur est plus spécifiquement en charge du découpage électoral. En 2008, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, le chantier a été porté par Alain Marleix, alors secrétaire d’Etat à l’Intérieur chargé des collectivités territoriales. Les évolutions ont été définies par arrêté et suivies par une commission spéciale.

A l’issue de ce redécoupage, 33 circonscriptions furent créées, dont 11 pour représenter les Français établis hors de France. Pour équilibrer et conserver un total de 577 circonscriptions pour 577 députés, 33 autres furent supprimées. La Creuse, par exemple, perdit sa 2e circonscription, lorsque la Seine-et-Marne passa de 9 à 11.

Un redécoupage électoral contesté

Ce redécoupage était pourtant contesté à l’époque. L’opposition de gauche a voté contre et a même saisi le Conseil constitutionnel, accusant la majorité de droite de redessiner les circonscriptions à son avantage. « Votre travail partisan est de nature à fournir à l’UMP un coussin électoral destiné à rendre plus difficile l’alternance politique dans notre pays. », a déclaré Bruno Le Roux, alors député socialiste, cité dans un article de Monde.

Les Sages ont finalement donné leur feu vert à ces modifications, expliquant notamment que « quel que soit le caractère discutable des raisons d’intérêt général invoquées pour justifier la délimitation de plusieurs circonscriptions », « il n’apparaît pas (…) que cette délimitation méconnaît manifestement le principe d’égalité devant le vote ».

Pour savoir dans quelle circonscription vous appartenez, vous pouvez consulter les professions de foi reçues à votre domicile. Le numéro de votre circonscription y est mentionné.

Article original publié sur BFMTV.com