Skip to content
Contrôle des armes à feu | Carey Price fait une sortie controversée

Lors d’une rare sortie publique, le joueur de hockey Carey Price s’est joint à un lobby controversé pro-armes à feu pour critiquer le projet de loi remanié sur le contrôle des armes à feu du gouvernement Trudeau.



« J’aime ma famille, j’aime mon pays et je prends soin de mes voisins », a déclaré Carey Price dans un post Instagram samedi en fin de matinée. « Je ne suis pas un criminel ni une menace pour la société », ajoute-t-il. Ce [le premier ministre Justin Trudeau] essayer de faire est injuste. »

Le joueur de hockey a joint à sa publication une photo de lui en tenue de camouflage, une arme de chasse à la main. La publication a été « likée » des milliers de fois, notamment par Cole Caufield, jeune vedette des Canadiens de Montréal.

La vice-présidente des communications hockey du Canadien, Chantal Machabée, a toutefois indiqué à La presse que l’organisation n’a pas souhaité commenter le dossier « pour le moment ».

Dans la foulée, Carey Price a également affirmé son soutien à la Coalition canadienne pour les droits des armes à feu. Cet organisme a suscité la polémique ces derniers jours pour avoir jusqu’à récemment offert des rabais grâce au code promotionnel « Poly », faisant référence à la tuerie de la Polytechnique de Montréal qui a fait 14 morts – toutes des femmes – en 1989.

Une promotion qui a fait bondir Nathalie Provost, rescapée de la tuerie. « C’est odieux. C’est comme si la tragédie de Poly était une farce », s’est-elle indignée dans une interview vendredi.

La Coalition, cependant, a protesté qu’elle ne faisait pas référence au massacre. Selon La Presse Canadienne, La porte-parole Tracey Wilson a déclaré que le code promotionnel était censé être une réplique au compte Twitter de PolySeSouvient, qui aurait qualifié les partisans de la Coalition de trolls armés.

Un geste appuyé par le Parti conservateur

La publication de Carey Price a rapidement reçu le soutien des conservateurs opposés au projet de loi. «Carey a tout à fait raison», a écrit Pierre Poilievre, chef du Parti conservateur du Canada (PCC), sur Twitter. « La chasse est une grande tradition canadienne. Les tentatives de Trudeau d’interdire les fusils de chasse sont une attaque contre les populations rurales et autochtones. »

Une vision partagée par Pierre Paul-Hus, lieutenant politique du PCC à Québec. « Carey Price fait une sortie remarquable contre la politique insensée de Justin Trudeau, qui s’en prend aux chasseurs », a-t-il écrit sur Twitter.

En revanche, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, s’est dit indigné sur le réseau social. « Carey Price et tant d’autres sont convaincus que le contrôle des armes à feu a pour but ou pour effet de nuire à la chasse sportive », a-t-il tweeté. C’est faux. la [Bloc québécois] encourage la chasse sportive et l’activité touristique/économique qu’elle génère dans nos régions. »

Rappelons que le gouvernement libéral tente ces jours-ci de faire approuver le projet de loi C-21, qui vise à restreindre l’accès aux armes à feu au Canada.

Une loi qui va trop loin, selon le lobby des armes

La Gun Rights Coalition a appelé cette semaine le gouvernement de Justin Trudeau à faire marche arrière, affirmant qu’il s’agissait de la « plus grande interdiction d’armes à feu de l’histoire du Canada ».

Selon les dernières spécifications ajoutées à la définition des armes à feu prohibées, les armes semi-automatiques, y compris les fusils de chasse, dont le chargeur peut être modifié pour contenir plus de cinq cartouches seront interdites, de même que celles qui peuvent tirer des projectiles d’une énergie initiale supérieure à 10 000 joules et ceux dont la surface intérieure du canon est de 20 millimètres ou plus.

Les fusils SKS, une arme de style militaire populaire parmi les chasseurs, pourraient être interdits, selon la Coalition canadienne pour les droits des armes à feu.

Pas une première pour Carey Price

Ce n’est pas la première fois que Carey Price fait une sortie publique controversée sur le thème de la chasse. En 2012, une photo postée sur Twitter de lui et d’un autre chasseur avec la carcasse d’un coyote a provoqué des réactions, selon SportsNet.

Le Britanno-Colombien a d’ailleurs déjà posté une photo sur Instagram où, en arrière-plan, on pouvait voir un drapeau de la National Association of Firearms, un important lobby pro-armes au Canada qui s’oppose au loi sur les armes à feu adopté en 1995.

Carey Price ne joue pas cette saison et la suite de sa carrière est compromise par une blessure au genou. Cependant, il fait des apparitions occasionnelles. Par exemple, il était présent au Centre Bell pour le match inaugural de la saison et a participé à la collecte de sang annuelle des Canadiens.

Avec Guillaume Lefrançois, La presse


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.