Skip to content
Coupe du monde au Qatar, l’enfer argentin et le miracle danois


Derrière ce 11, il y a un homme, Hervé Renard ! Un entraîneur rusé qui a voyagé à travers le monde.

En 2012, il a permis à la Zambie de remporter la Coupe d’Afrique des nations (CAN), puis en 2015, c’est avec la Côte d’Ivoire qu’il est devenu le premier entraîneur à remporter deux CAN par équipes. différent.

Il a ensuite réussi à mener le Maroc à la Coupe du monde 2018. Il y a trois ans, il a pris les rênes de l’équipe nationale saoudienne.

Face aux Argentins, il y avait un mur. On pourrait même dire une pieuvre du nom de Mohamed Al Owais. Le gardien était tellement tentaculaire que les Argentins ne savaient plus où donner de la tête. Si Messi avait donné le ton en première mi-temps en marquant sur un penalty à la 10e minute, la seconde sera toute saoudienne.

Après seulement trois minutes, Saleh Al-Sheri a ramené son équipe dans le match. Cinq minutes plus tard, les Falcons saisissent le gardien argentin dans leurs serres et c’est Salem Al-Dawsari qui offre la victoire à son équipe.

En attendant la Pologne, son prochain adversaire, à Riyad, le roi Mohamed bin Salman Al-Saud a décrété un jour férié pour tous les salariés et étudiants.

Les Argentins n’ont plus aucune marge de manœuvre. Ils devront convaincre à tout prix face au Mexique et à la Pologne.

Le monde animal peut parfois surprendre, qui aurait cru que des faucons menés par un renard pouvaient donner de tels résultats.

Le retour d’un miracle

Si Messi n’a pas réussi à faire de miracle, que dire du retour du miraculeux Danois Christian Eriksen dans cette Coupe du monde.

Il y a un peu plus d’un an, à l’Euro, le Danemark affrontait la Finlande.

En fin de première mi-temps, le milieu de terrain danois s’effondre sous les yeux ébahis du public et de ses coéquipiers. Il avait fait un arrêt cardiaque.

Le joueur danois Christian Eriksen s’est effondré lors d’un match en juin 2021.

Photo: Getty Images / Wolfgang Rattay – Piscine

Son capitaine Simon Kjaer avait été le premier à se rendre compte de la gravité de la situation en réalisant les premiers massages. Pendant de très longues minutes, le stade a retenu son souffle, car on craignait le pire. On a vu un défibrillateur, puis un drap enroulé autour de la scène tragique.

On pensait alors que le joueur était décédé. Les images étaient glaçantes et les larmes sur les visages des Danois indubitables.

Le match a repris même si le cœur était parti. Dans les tribunes, les cris des supporters ne faisaient plus qu’un, Finlandais et Danois scandant Christian abondamment.

Pendant ce temps, un autre match se jouait à l’hôpital. Celui de la vie. Sur le terrain, l’arbitre a signalé la fin du match avec la Finlande victorieuse.

Mais peu importe, la vraie victoire viendra plus tard dans la soirée quand on apprendra que Christian est revenu parmi les vivants.

Coupe du monde au Qatar, l’enfer argentin et le miracle danois

Christian Erikson

Photo : Reuters/HANNAH MCKAY

Aujourd’hui, le fantôme est entré dans le stade, il a chanté l’hymne national avec ses camarades et le souffle était là.

Décidément, cette journée était celle des prédateurs, car après les Falcons saoudiens, c’était au tour des Aigles de Carthage de Tunisie de créer la surprise en tenant tête aux Danois sur un match nul 0-0.

canada

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.