Skip to content
Coupe du monde de football |  La ministre St-Onge dit qu’elle ne voulait pas aller au Qatar

(Ottawa) Si la ministre fédérale des Sports, Pascale St-Onge, a choisi de ne pas se rendre au Qatar pour encourager l’équipe canadienne de soccer, c’est par solidarité avec les travailleurs migrants qui ont péri sur les chantiers et envers la communauté LGBTQ+.



« Tout le monde sait que je suis syndicaliste et gay, et que je suis très sensible à la question des droits de l’homme partout dans le monde », a déclaré le ministre dans un communiqué transmis à La presse par son bureau le lundi soir.

« Dans le cadre de la Coupe du monde au Qatar, qui est controversée à bien des égards, les enjeux des droits des travailleurs et de la communauté LGBTQ2+ devaient être soulevés », a ajouté l’ancien président de la Fédération nationale des communications (FNC-CSN).

Ils devaient être approchés par « la bonne personne », à savoir Harjit Sajjan, ministre du Développement international, qui représentait le gouvernement du Canada à cet événement sportif, a plaidé M.moi St-Onge.

Le choix du gouvernement de l’envoyer là-bas dans le petit émirat du Golfe « a été pris par soutien et par solidarité », conclut la ministre, qui ne se serait exposée à aucune sanction des autorités qataries en raison de son orientation sexuelle si elle y avait été.

Sa décision n’a rien à voir avec les appels au boycott diplomatique du Bloc québécois et du Nouveau Parti démocratique – le gouvernement libéral a quand même envoyé un ministre, et un député conservateur l’a rejoint.

Le bloc sceptique

Le député du Bloc Québécois Alexis Brunelle-Duceppe, fer de lance de la demande de boycott diplomatique de la Coupe du monde au Qatar, se demande pourquoi la ministre St-Onge n’a pas communiqué sa décision avant lundi.

« Le gouvernement avait été interpellé dans la semaine précédant l’inauguration de la Coupe du monde. Nous n’avons reçu aucune réponse à la Chambre. Alors soit on ne respecte pas la Chambre, soit on n’a pas le courage de le dire en public », a-t-il réagi dans une interview.

Le Bloc Québécois avait été approché pour faire partie du voyage au Qatar, mais a refusé, a-t-il aussi indiqué.

Droits violés

Avant la grand-messe quadriennale du football masculin, des travailleurs migrants ont péri sur les chantiers des stades où se déroulent actuellement les matches. Le nombre de victimes reste flou, mais elles seraient au moins 6.500, selon Le gardien.

Le Qatar viole, en plus des droits des travailleurs, les droits des membres de la communauté LGBTQ+. L’homosexualité y est illégale; les relations homosexuelles sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à sept ans de prison.

La FIFA a menacé de punir les athlètes et les équipes pour avoir manifesté leur soutien aux droits LGBTQ+. La Chambre des communes a unanimement dénoncé la fédération pour cette décision dans une motion adoptée le 22 novembre.

L’équipe canadienne a été éliminée de la Coupe du monde après ses trois matchs de la ronde préliminaire, des défaites contre la Belgique, la Croatie et le Maroc.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.