Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Coups de feu à Gatineau | L’appartement d’une famille ciblé par erreur

(Gatineau) L’appartement où vivait depuis peu de temps une famille sans histoire a été visé par des coups de feu tôt jeudi à Gatineau, et la police a des raisons de croire que la maison a été ciblée par erreur en raison de ses anciens occupants.


Selon le Service de police de Gatineau (SPVG), l’appartement situé sur la rue Saint-Hyacinthe, dans le quartier Hull-Wright, a été visé par des projectiles vers minuit dans la nuit de mardi à mercredi.

« Plusieurs balles sont entrées dans la maison où vit depuis quelques mois seulement une famille avec de jeunes enfants. Cette famille n’a aucun lien avec le monde criminel », a précisé la police dans son récit des faits.

Même si personne n’a été blessé, la famille a été relogée par mesure de sécurité, a ajouté le SPVG.

Forte des informations recueillies lors de leur enquête, la police avance l’hypothèse que ce logement était visé en raison de ses anciens occupants : deux hommes connus des milieux policiers.

« Les deux hommes, frères quadragénaires et quinquagénaires, ont été la cible de tirs la semaine dernière, lundi 27 novembre », a-t-on précisé.

Un suspect, Domenic James Edward Fortune, a été arrêté en lien avec la fusillade. Il semblait alors faire face à des accusations de tentative de meurtre sur Yan Beauregard, de décharge imprudente d’une arme à feu, de braquage d’une arme à feu et d’extorsion.

Il est toujours détenu en prison, mais le SPVG a des raisons de croire que les coups de feu tirés en direction de l’appartement où vit désormais la jeune famille sont liés à cet événement.

« Le Service de police de la Ville de Gatineau souhaite envoyer un message très clair aux personnes impliquées dans ces deux événements : nous ne ménagerons aucun effort pour traduire en justice les criminels directement ou indirectement impliqués dans ces événements », a prévenu l’agent Patrick Kenney. , porte-parole du SPVG.

« Les deux événements ont mis en danger des enfants, des citoyens sans histoire et qui n’ont rien à voir avec le monde criminel. (…) Lors de la tentative de meurtre de la semaine dernière, pour laquelle un homme est derrière les barreaux, une mère et ses enfants marchaient dans la rue à proximité. Cette fois, c’est une famille qui a été mise en danger dans leur résidence», a-t-il dénoncé, précisant que la présence policière sera renforcée dans le quartier.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page