Skip to content
Covid-19 en Corée du Nord : l’armée intensifie la distribution de médicaments


Publié le :

L’armée nord-coréenne a intensifié mardi la distribution de médicaments pour lutter contre l’épidémie de Covid-19. Très critique envers son gouvernement, le dirigeant Kim Jong-un a ordonné le confinement national d’une population non vaccinée alors que les hôpitaux sont sous-équipés et que le pays n’a pas la capacité de tester massivement sa population.

L’armée nord-coréenne a intensifié la distribution de médicaments pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, a annoncé mardi 17 mai l’agence de presse officielle KCNA, qui fait état de près de 1,5 million de personnes. cas de « fièvre ».

Le leader Kim Jong-un a ordonné un confinement à l’échelle nationale pour tenter d’endiguer la propagation du virus dans le pays, dont la population n’est pas vaccinée. Il a aussi vivement critiqué lundi le gouvernement et les autorités sanitaires pour leur gestion de l’épidémie, notamment l’incapacité à maintenir les pharmacies ouvertes en permanence.

Des centaines de militaires de l’armée populaire coréenne en uniformes de camouflage ont été vus se rassemblant dans la capitale Pyongyang sur des photos publiées par KCNA. L’armée « a déployé d’urgence ses forces dans toutes les pharmacies de la ville de Pyongyang et a commencé à fournir des médicaments dans le cadre d’un service 24h/24 », a déclaré KCNA.

Kim Jong-un critique son gouvernement

Depuis que le pays a annoncé son premier cas de Covid jeudi dernier, le dirigeant a pris en main la lutte contre l’épidémie qui, selon lui, provoque « de grands bouleversements » dans le pays. Les autorités ont fait état de plus de 1,48 million de cas de « fièvre » et de 56 décès depuis l’apparition du Covid dans le pays et « au moins 663.910 personnes suivent un traitement médical », selon la même source.

Les autorités ont intensifié les campagnes de sensibilisation des médias et les sociétés pharmaceutiques ont augmenté la production de médicaments, a déclaré KCNA.

Des hôpitaux sous-équipés

Le système de santé de la Corée du Nord a été classé 193e sur 195 pays dans une étude de l’Université Johns Hopkins des États-Unis l’année dernière. Les hôpitaux du pays sont notoirement sous-équipés, avec peu d’unités de soins intensifs. Selon les experts, le pays ne dispose d’aucun traitement contre le Covid-19 et n’a pas la capacité de tester massivement sa population.

« La plupart des Nord-Coréens souffrent de malnutrition chronique et ne sont pas vaccinés, il n’y a pratiquement plus de médicaments dans le pays et les infrastructures sanitaires sont incapables de faire face à cette pandémie », a déclaré Lina Yoon. , chercheur sur la Corée à Human Rights Watch. Elle a appelé la communauté internationale à offrir des médicaments, des vaccins et des infrastructures à la Corée du Nord.

Le nouveau président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, a adopté une position plus ferme que son prédécesseur vis-à-vis de son voisin doté de l’arme nucléaire. Lundi, il a déclaré à l’Assemblée nationale qu’il « n’hésiterait pas à apporter l’aide nécessaire au peuple nord-coréen » à condition qu’il l’accepte. Jusqu’à présent, Pyongyang n’a pas répondu à l’offre de Séoul, selon le ministère sud-coréen de l’Unification.

Avec l’AFP

La source


zimonews Fr2En2Fr