Skip to content
COVID-19 |  Ottawa demande la vaccination des enfants

Ottawa demande la vaccination des enfants… et pas seulement contre la COVID. Au moment où plusieurs virus respiratoires provoquent un débordement dans les urgences pédiatriques, la santé publique canadienne s’inquiète de la baisse de la couverture vaccinale contre la rougeole et la poliomyélite.


Le ministre fédéral de la Santé, Jean-Yves Duclos, s’est rendu mercredi dans une garderie d’Ottawa pour encourager les parents de partout au pays à faire vacciner leurs enfants. « La vaccination a fait une grande différence contre le COVID-19 et est particulièrement importante en ce moment, alors que les enfants sont touchés par plusieurs virus respiratoires et que les hôpitaux pour enfants sont débordés. Il est temps de se faire vacciner », a-t-il plaidé.

Santé publique Canada note que la majorité des Canadiens ont reçu le vaccin contre la COVID-19, mais que ce n’est pas le cas des plus jeunes. Au Québec, par exemple, moins de 6 % des enfants de moins de 5 ans ont reçu une dose du vaccin COVID, selon les données du ministère de la Santé. Ce chiffre est nettement inférieur à celui des enfants de 5 à 11 ans, dont 67 % ont reçu au moins une dose. « Cela signifie que les enfants sont privés d’une bonne protection. Les vaccins sont sûrs et réduisent la gravité des symptômes », a noté le Dr.Vera Etches, médecin hygiéniste d’Ottawa.

Cependant, il n’y a pas que la vaccination contre le COVID qui est à la traîne. La Santé publique note une baisse de la couverture vaccinale contre les autres infections. « Il y a d’autres vaccins que les enfants ne reçoivent pas à cause de la pandémie, contre la rougeole, la poliomyélite », a noté le DVera Etches.

Cet appel survient alors que les salles d’urgence pédiatriques du Canada sont débordées. « La chute a été difficile et nous nous attendons à un défi majeur [cet hiver] avec des virus respiratoires », a noté le Dr.Eileen de Villa, médecin hygiéniste de Toronto.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.