Derrière Tadej Pogacar en jaune, Jonas Vingegaard est bien dans le coup

Si le Slovène a retrouvé le maillot jaune à l’arrivée de la deuxième étape, dimanche à Bologne, le double tenant du titre, capable de le suivre jusqu’au bout, a rassuré sur sa condition physique.

France Télévisions – Éditorial Sport

Publié


Temps de lecture : 2 min

Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard sur la colline de San Luca lors de la deuxième étape du Tour de France le 30 juin 2024. (BERNARD PAPON / AFP)

Alors que Tadej Pogacar s’apprêtait à monter sur le podium pour récupérer son maillot jaune, son principal rival attirait également tous les projecteurs à l’ombre des bus. Capable de suivre le nouveau leader du classement général jusqu’à la ligne d’arrivée de la deuxième étape du Tour de France dimanche 30 juin, Jonas Vingegaard s’est rassuré et s’est montré très prometteur dans la lutte entre les leaders.

« Honnêtement, aujourd’hui c’était un jour où je m’attendais à perdre un peu de temps, donc pouvoir suivre Tadej (Pogacar) est une petite victoire pour moi, et je suis très content de finir en même temps que lui »« Je suis très content de voir que le Slovène a attaqué, dans la deuxième montée de la côte de San Luca, à moins de 15 kilomètres de l’arrivée. Les deux coureurs ne se sont pas lâchés et ont travaillé ensemble pour rejoindre Bologne avec un peu plus de deux minutes de retard sur le vainqueur du jour. » savourait le double tenant du titre au pied de son bus après la course, le visage serein. Bien accroché à la roue du coureur d’UAE Emirates tout au long de l’étape, Jonas Vingegaard a été le seul à le suivre lorsque le Slovène a attaqué, dans la deuxième montée de la côte de San Luca, à moins de 15 kilomètres de l’arrivée. Les deux coureurs ne se sont pas lâchés et ont travaillé ensemble pour rejoindre Bologne avec un peu plus de deux minutes de retard sur le vainqueur du jour.

« J’ai lancé une petite attaque en haut de la dernière montée, un peu pour me tester, pas seulement pour tester les autres. Jonas était directement dans ma roue, on voit qu’il est en pleine forme. Je crois que ça va être intéressant dans les étapes à venir. »a pour sa part expliqué Tadej Pogacar au micro de France Télévisions. Attendu à l’offensive dès ces premières étapes à la manière des Classiques, Tadej Pogacar et UAE se sont donc lancés dans un premier test, passé haut la main par Jonas Vingegaard, qui n’en attendait pas tant.

Tadej Pogacar est revenu sur son attaque dans la montée de San Luca lors de la 2e étape du Tour de France 2024.

Étape 2 – Tadej Pogacar : « On voit que Jonas Vingegaard est en pleine forme »
Tadej Pogacar est revenu à l’attaque sur la colline de San Luca lors de la 2e étape du Tour de France 2024.

Mis à l’écart de la compétition pendant près de trois mois après sa lourde chute sur le Tour du Pays Basque, le Danois est arrivé en Italie, théâtre de la grande ouverture de cette 111e Grande Boucle, dans l’incertitude. Et il y a raison : face à lui se trouve un Tadej Pogacar en pleine forme avec le Giro en poche. Dimanche, après deux premières étapes difficiles et deux jours de course éprouvants dans les jambes, il a apporté quelques premières réponses sur sa forme. « Il avait l’air bien sur la moto, confortable et très fort, donc nous sommes heureux. »assurait Grischa Niermann, entraîneur de vélo chez Visma-Lease, juste après l’étape.

« Je pense que je peux être très content de la manière dont les choses se sont déroulées hier et surtout aujourd’hui, de pouvoir suivre Tadej (Pogacar) dans la deuxième montée », a également apprécié l’intéressé. Et ce malgré une frayeur dans la descente, lorsque sa pédale a heurté le sol, « pas de problème, juste un petit rappel » de sa chute.

Lundi, les deux favoris attendus de ce Tour de France s’élanceront de Plaisance, au départ de la troisième étape, avec le même chrono au compteur, et seulement séparés par Remco Evenepoel au classement général. La lutte pour la victoire finale a commencé, et les protagonistes semblent prêts.