Skip to content
Des milliers de personnes manifestent à Montréal en solidarité avec les Iraniens

Des milliers de manifestants se sont rassemblés samedi soir sur la place Norman-Bethune au centre-ville de Montréal pour manifester leur soutien aux manifestations en Iran, où au moins 35 personnes ont été tuées et des centaines d’autres arrêtées depuis le 16 septembre.

Posté à 19h30

Des milliers de personnes manifestent à Montréal en solidarité avec les Iraniens

Frédérik-Xavier Duhamel
La presse

Le mouvement a été déclenché par la mort d’une jeune femme arrêtée par la police pour non-respect du code vestimentaire de la République islamique.

Les autorités iraniennes nient toute implication dans la mort de Mahsa Amini, 22 ans, et ont répondu aux manifestants par une violente répression et de sévères restrictions d’accès à Internet.

Samedi, l’agence Borna News a rapporté qu’au moins 35 personnes ont été tuées lors de manifestations à travers l’Iran, mais le bilan est susceptible d’être plus élevé. L’ONG Iran Human Rights (IHR), basée à Oslo, a fait état vendredi d’au moins 50 morts dans la répression.

À Montréal, une foule nombreuse a répondu à l’appel de l’Association locale des femmes iraniennes à «soutenir le soulèvement qui se déroule au nom des droits des femmes et des droits humains en Iran». Des milliers de personnes se sont rassemblées au coin de la rue Guy et du boulevard De Maisonneuve Ouest, scandant des slogans tels que « Femme ! La vie ! Liberté ! en français, anglais et persan.

Des milliers de personnes manifestent à Montréal en solidarité avec les Iraniens

PHOTO DENIS GERMAIN, LA PRESSE

Une foule nombreuse a répondu à l’appel de l’Association locale des femmes iraniennes à « soutenir le soulèvement qui se déroule au nom des droits des femmes et des droits humains en Iran ».

« Je n’ai pas pu parler à mes parents depuis 48 heures », s’inquiète Fateneh, une Canado-iranienne de 26 ans rencontrée sur place. « Ils coupent internet, ils tuent des gens dans la rue », dénonce-t-elle, craignant que le bilan ne continue d’augmenter. Elle est venue accompagnée d’une amie qui a brandi une pancarte où l’on pouvait lire : « mon corps, ma voix » en anglais et « j’ai quitté l’Iran, mais l’Iran ne m’a pas quitté », en persan, en plus du nom de Mahsa Amini.

Shabnam est venue avec sa fille et sa belle-mère, qui ne parle ni français ni anglais. « Ma belle-mère elle est croyante, elle porte un hijab, mais elle croit aussi à la liberté, qu’on a le choix […] c’est pourquoi elle est avec moi », explique-t-elle. Ses parents sont toujours en Iran, où toute la famille manifeste, dit-elle. « Je suis fier tous les deux, mais je suis un peu nerveux parce que je sais que c’est dangereux là-bas, c’est très dangereux. »

Des milliers de personnes manifestent à Montréal en solidarité avec les Iraniens

PHOTO DENIS GERMAIN, LA PRESSE

Shirin Afshariolk, une manifestante

« C’est un régime dictatorial, ils tuent des innocents », dénonce Reza, qui manifeste « en tant que Canado-Iranien être la voix du peuple iranien ».

Amnesty International accuse les forces de sécurité de « tirer délibérément […] à balles réelles sur les manifestants », et appelle à « une action internationale urgente pour mettre fin à la répression ».

Amnesty s’inquiète en outre du « black-out internet délibérément imposé » en Iran où les connexions sont encore très perturbées, avec le blocage de WhatsApp et d’Instagram.

Avec l’Agence France Presse


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.