Skip to content
Des survivants du « génocide » poursuivent le Myanmar — RT World News


L’ONG Fortify Rights mène un effort pour que les militaires soient jugés pour crimes de guerre présumés sous la juridiction universelle

Au total, 16 survivants et témoins de violences ethniques au Myanmar ont poursuivi plusieurs hauts responsables de l’armée du pays, alléguant des crimes contre l’humanité, notamment un génocide.

Ils ont déposé la plainte vendredi en partenariat avec l’ONG Fortify Rights devant le tribunal fédéral allemand, invoquant le principe de compétence universelle, qui permet aux atrocités de masse dans un pays d’être poursuivies n’importe où.

« La plainte fournit de nouvelles preuves prouvant que l’armée du Myanmar a systématiquement tué, violé, torturé, emprisonné, disparu, persécuté et commis d’autres actes constitutifs de génocide, de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre.« , a déclaré le PDG de Fortify Rights, Matthew Smith, aux journalistes mardi.


Le groupe affirme avoir «preuves substantielles» que les hauts responsables militaires étaient au courant des atrocités commises par leurs subordonnés mais leur ont permis de continuer. La plainte exhorte l’Allemagne à ouvrir un «enquête structurelle» dans la situation au Myanmar, ce qui pourrait conduire à de nouvelles allégations.

Les plaignants sont des membres civils de groupes ethniques, notamment les Rohingyas, les Karen, les Bamar, les Chin et les Arakanais. Certains sont des survivants de la répression initiale contre les musulmans rohingyas en 2017, tandis que d’autres ont souffert des atrocités présumées commises après le coup d’État militaire de 2021.

« Ce sera la première plainte de compétence universelle qui parlera de crimes contre de nombreux groupes ethniques et c’est ce qui en fait un effort vraiment unique vers la justice et la responsabilité« , a déclaré Pavani Nagaraja Bhat de Fortify Rights au Guardian, accusant l’armée birmane de »violation des droits dans tout le pays.

L’affaire de Fortify Rights rejoint un certain nombre de procédures judiciaires contre la junte, notamment des affaires de compétence universelle déposées en Turquie et en Argentine, une affaire de génocide déposée devant la Cour internationale de justice et une affaire devant la Cour pénale internationale.

LIRE LA SUITE:
Facebook poursuivi pour 150 milliards de dollars

Selon l’Association d’assistance aux prisonniers politiques, des milliers de personnes ont été tuées ou arrêtées depuis que l’armée du Myanmar a pris le pouvoir en 2021 et emprisonné la dirigeante Aung San Suu Kyi, dont la réélection a été frauduleuse. Alors que le chef du coup d’État a promis de rapatrier les réfugiés rohingyas qui avaient fui au Bangladesh lorsque leurs villages ont été détruits en 2017, qui sont au nombre de plus de 700 000 selon l’ONU, les observateurs internationaux ont fait valoir qu’il n’était pas encore sûr pour eux de revenir.

L’armée du Myanmar a longtemps nié avoir commis des atrocités, insistant à propos de la situation des Rohingyas sur le fait qu’elle ne faisait que répondre à «terroriste« attentats contre des postes de police.

Vous pouvez partager cette histoire sur les réseaux sociaux :

RT

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.