Deux installations électriques sur trois de plus de 15 ans présentent une anomalie

20 à 35 % des incendies d’habitations sont d’origine électrique, soit 50 000 par an, prévient l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE).

Article rédigé par

franceinfo – avec France Bleu

Radio-France

Publié


Temps de lecture : 1 min

Une multiprise branchée sur une autre multiprise.  (MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS)

Deux installations électriques sur trois de plus de 15 ans présentent au moins un défaut de sécurité électrique, a révélé lundi 22 avril le baromètre de l’Observatoire national de la sécurité électrique (ONSE), que France Bleu a pu consulter. Et « 83 % des installations électriques de plus de 15 ans dans les logements comportent au moins une anomalie électrique ». « L’installation électrique vieillit, comme une voiture, comme tout équipement, et il faut avoir le réflexe de regarder ce qui se passe de temps en temps et appeler un électricien pour le vérifier »explique, lundi, sur franceinfo, Florence Delettre, directrice générale de Promotelec, une association qui a cofondé l’ONSE.

Ces anomalies peuvent être des connexions à la terre défectueuses (80%), des connexions dangereuses à une multiprise ou une rallonge, ou encore une prise dans la salle de bain beaucoup trop proche de la baignoire (60%). 60 % présentent un risque de contact direct avec des éléments sous tension, 50 % disposent d’un matériel obsolète, précise l’ONSE. Florence Delettre affirme que depuis la création de l’observatoire en 1995, « le constat ne change pas » : « Les chiffres que nous révélons sont élevés. »

Alerte sur les installations vieillissantes

« Plus le logement est ancien, non rénové, n’a jamais été rénové, plus il présente des risques importants » souligne le directeur général de Promotelec. L’Observatoire national de la sécurité électrique alerte sur le vieillissement des installations électriques en France qui peut représenter un réel risque. Une installation électrique défectueuse peut en effet augmenter les risques d’incendie. 20 à 35 % des incendies résidentiels sont d’origine électrique, soit 50 000 par an, prévient l’ONSE. « 61 % sont liés aux équipements électriques, 36 % aux installations fixes ou mobiles et 3 % aux installations dans les parties communes »ajoute l’observatoire.

Chaque année, en moyenne, 3 000 Français sont victimes de l’électrification. L’ONSE recense 30 à 40 décès accidentels par électrocution par an depuis 2010. « Ce nombre a diminué de moitié entre 2000 et 2010. » salue l’observatoire dans son baromètre.