Skip to content
Développement immobilier à La Prairie |  Un promoteur interpelle la mairie




Un promoteur immobilier continue ses travaux de transformation de l’ancien golf de La Prairie en quartier résidentiel, cette semaine, malgré l’ordre d’arrêter le chantier lancé par l’hôtel de ville.

Publié à 7h00

Développement immobilier à La Prairie |  Un promoteur interpelle la mairie

Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

L’entreprise La Prairie sur le parc inc. ne reconnaît pas la validité des décisions de la municipalité et accumule les constats d’infraction, au grand dam du maire Frédéric Galantai. Les ouvriers continuent à s’activer sur le terrain, comme le montrent les images captées par La Presse.

« Les avis de non-conformité ont été émis, donc oui, les travaux devraient cesser jusqu’à ce que le promoteur dépose une [nouvelle] demande de licence conforme, a fait valoir mardi M. Galantai lors d’un entretien téléphonique. « Chaque jour où nous constatons que le promoteur est en infraction, chaque jour nous émettrons des constats d’infraction. Chaque déclaration est accompagnée d’une amende de 500 $.

Développement immobilier à La Prairie |  Un promoteur interpelle la mairie

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Vue de l’ancien golf de La Prairie, qui sera transformé en quartier résidentiel

Au coeur du problème: les promoteurs immobiliers – qui veulent y construire quelque 2.200 maisons – auraient abattu « beaucoup plus » que les 203 arbres prévus dans le permis municipal, selon La Prairie. D’où la décision, annoncée la semaine dernière par La Prairie, de retirer cette autorisation. « Je suis outré de voir qu’il y a des coupes d’arbres en trop sur le site », a dénoncé le maire Frédéric Galantai.

Des arguments « mensongers et diffamatoires », dit le promoteur

Stéphane Gariépy est à la tête de La Prairie sur le parc inc. La semaine dernière, il a confirmé qu’il était possible que trop d’arbres aient été abattus sur le parcours, notamment pour laisser passer les engins servant à remplir les bassins qui ornaient le golf.

Mercredi, l’homme d’affaires n’a pas souhaité commenter le dossier. Il a envoyé à La presse une copie d’une lettre envoyée à la mairie de La Prairie deux jours plus tôt.

Développement immobilier à La Prairie |  Un promoteur interpelle la mairie

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Chantier de construction de l’ancien golf de La Prairie, lundi

« Les travaux en cours sur le terrain sont strictement conformes aux termes du certificat d’autorisation [le permis] émis par la ville », écrit M. Gariépy. Il qualifie de « faux et diffamatoires » les arguments de la Ville.

Selon lui, « une très grande proportion des arbres abattus sont des frênes, une espèce souvent touchée par l’agrile du frêne ». Mais même si la Ville estimait que les limites de son permis avaient été dépassées, elle n’a « pas le pouvoir de révoquer un certificat dûment délivré », plaide M. Gariépy.

Ces arguments ne convainquent pas le maire Frédéric Galantai. Cependant, il a confirmé que La Prairie ne demandait pas – à ce moment – ​​aux tribunaux d’arrêter les travaux au moyen d’une demande d’injonction. « Actuellement non. Nous sommes en train de déposer des constats d’infraction quotidiens », a-t-il déclaré.

Le projet de redéveloppement du golf de La Prairie fait débat depuis de nombreuses années à La Prairie. Jusqu’à la semaine dernière, la Ville avait autorisé la réalisation de travaux préparatoires sur le terrain, tout en réservant son approbation définitive à la construction de logements.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.