Skip to content
Développement immobilier au golf La Prairie |  La Ville demande l’arrêt des travaux

La Ville de La Prairie vient de réclamer l’interruption des travaux de transformation de l’ancien golf local en développement immobilier, vendredi, après avoir constaté que le promoteur y avait abattu trop d’arbres.

Publié à 17h17

Développement immobilier au golf La Prairie |  La Ville demande l’arrêt des travaux

Philippe Teisceira-Lessard
La presse

La municipalité accuse La Prairie sur le Parc inc. d’avoir enfreint les conditions de son permis municipal. Elle lui a donné un billet.

« La Ville de La Prairie a délivré en mars dernier un certificat d’autorisation d’aménagement de site municipal, conformément au protocole d’entente signé en mars 2017. Ce certificat autorise le nivellement et l’abattage d’arbres », a expliqué la directrice des communications de La Prairie, Dominique Beaumont, par email. Selon elle, 6 mares et 200 arbres pourraient être supprimés.

« Malheureusement, le service de l’urbanisme a constaté que le promoteur ne respectait pas les dispositions du certificat », a-t-elle poursuivi. Il a coupé plus d’arbres qu’il n’était autorisé. »

Dans un communiqué, la municipalité ajoute qu’elle a retiré son certificat d’autorisation municipale – une sorte de permis. « Ce faisant, les travaux ne sont plus autorisés sur le site, jusqu’à ce que le propriétaire soumette une nouvelle demande de certificat d’autorisation en bonne et due forme, indique La Prairie. Si les travaux devaient se poursuivre illégalement, la Ville prendra toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect de la réglementation municipale en vigueur. »

« Il fallait le faire », dit le promoteur

Joint par téléphone, l’un des dirigeants du promoteur, Serge Gariépy, n’a pas démenti les allégations de La Prairie.

«L’entrepreneur, on lui a donné un domaine à faire, et évidemment il l’a fait. Il s’est avéré qu’il y avait peut-être un peu plus d’arbres que prévu », a déclaré M. Gariépy. Il a précisé que des arbres avaient également été abattus pour laisser passer la machinerie qui devait remplir les bassins. « Il fallait le faire », a-t-il dit. « Ce sont de gros équipements. »

« On ne sait pas exactement combien d’arbres l’entrepreneur a coupés », a-t-il ajouté.

Cette version des faits est appuyée par son fils, Stéphane Gariépy, également impliqué dans le projet La Prairie sur le Parc.

De l’avis de ce dernier, le chantier peut se poursuivre malgré l’interprétation de la situation par la municipalité. « Nous avons repris les travaux conformément au certificat d’autorisation délivré par la Ville. Les travaux qui se font présentement ne sont pas illégaux, on respecte le certificat d’autorisation », a déclaré Stéphane Gariépy en entrevue téléphonique.

Le projet de redéveloppement du golf de La Prairie fait débat depuis de nombreuses années à La Prairie. Jusqu’à cette semaine, la Ville avait autorisé la réalisation de travaux préparatoires sur le terrain, tout en réservant son approbation définitive à la construction de logements.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.