Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Drogues synthétiques | Une dizaine d’arrestations dans plusieurs régions

(Montréal) Les enquêteurs du Service de police de Montréal (SPVM) procèdent à l’arrestation d’une dizaine d’individus soupçonnés de faire partie d’un réseau de producteurs et distributeurs de drogues de synthèse depuis tôt mardi matin. lié aux Hells Angels.




Les arrestations, qui ont eu lieu à Saint-Lin – Laurentides, Gore, Sainte-Julienne, Morin-Heights, Neuville et Deux-Montagnes, au nord de Montréal, et dans l’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, à l’ouest de la métropole, sont l’aboutissement d’une longue enquête et d’une importante vague de perquisitions menées il y a un an, jour pour jour.

Le 22 novembre 2022, près de 300 policiers du SPVM, mais aussi d’autres corps policiers, ont effectué une trentaine de perquisitions et démantelé deux laboratoires clandestins de fabrication de méthamphétamine, l’un à Entrelacs, dans Lanaudière, et l’autre en Ontario.

Bloodhounds a ensuite saisi plus d’un million de comprimés de méthamphétamine, diverses quantités d’ecstasy, de fentanyl, de cocaïne, de cannabis, des armes prohibées et des milliers de dollars en espèces.

45 millions de comprimés

Dans les mois qui ont suivi, les enquêteurs ont pu établir, selon des éléments retrouvés sur place, que les suspects responsables du laboratoire d’Entrelacs auraient eu la capacité de produire 45 millions de comprimés.

Il y a un an, 13 suspects ont été arrêtés et relâchés dans l’attente d’une enquête plus approfondie.

Une dizaine d’entre eux ont été de nouveau arrêtés mardi matin et devraient comparaître ultérieurement au palais de justice de Joliette pour être accusés de production et de trafic de drogue.

«Nous avons porté un grand coup», déclarait en novembre 2022 le commandant de la Division du crime organisé du SPVM, Francis Renaud.

La police avait alors annoncé avoir démantelé un réseau lié aux Hells Angels et fait « un trou dans la chaîne de production » qui approvisionnait les régions de Montréal, de Québec et de la Rive-Nord.

« Ce sont essentiellement des sites d’encapsulation. Ici, nous prenons le produit fini, de la poudre de méthamphétamine, et le mélangeons avec de la caféine pour fabriquer le fameux comprimé. Si on fait un parallèle avec (le spectacle) briser le mauvaisnous sommes vraiment dans ce laboratoire insalubre qui fabrique la matière première», a ajouté le commandant Renaud à propos du laboratoire clandestin démantelé à Entrelacs.

Avec Henri Ouellette-Vézina

Pour contacter Daniel Renaud, composez le 514 285-7000, poste 21. 4918, écrivez à l’adresse courriel drenaud@lapresse.ca ou écrivez à l’adresse postale de La presse.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page