Skip to content
Droit à l’avortement |  Des centaines de Québécoises manifestent leur soutien aux femmes américaines

(Montréal) Des centaines de manifestants à travers la province ont exprimé leur indignation dimanche après l’annulation de la décision Roe c. Wade par la Cour suprême des États-Unis, invalidant le droit à l’avortement.

Publié à 14h07

Katrine Desautels
La Presse canadienne

Malgré la chaleur accablante, de nombreuses personnes étaient devant le palais de justice de Montréal, brandissant des pancartes avec des inscriptions telles que « Mon corps, mon bâton de choix final » ou « Autonomie pour tous ».

Droit à l’avortement |  Des centaines de Québécoises manifestent leur soutien aux femmes américaines

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Manifestation devant le palais de justice de Montréal

Un manifestant s’était déguisé en personnage de la série Le conte de la servante et portait une pancarte indiquant « ce n’est plus de la fiction ».

La Fédération québécoise des naissances planifiées (FQPN) a organisé l’événement de dimanche avec d’autres partenaires. Leurs objectifs sont de montrer leur soutien aux femmes aux États-Unis et de dénoncer la montée du mouvement anti-avortement au Québec.

Droit à l’avortement |  Des centaines de Québécoises manifestent leur soutien aux femmes américaines

PHOTO GRAHAM HUGHES, LA PRESSE CANADIENNE

Manifestation devant le palais de justice de Montréal

« C’est un message de solidarité avec les femmes et le peuple américains qui vont maintenant être obligés d’agir contre les grossesses non désirées, mais c’est aussi un message de solidarité avec les Québécoises qui sont pro-choix d’être ensemble et de se mobiliser contre l’anti-culturel ». mouvement de choix », indique la coordonnatrice de la FQPN et responsable du dossier avortement, Jess Legault.

La députée de Québec solidaire (QS), Manon Massé, était présente au Palais de justice de Montréal pour manifester son appui au mouvement pro-choix.

Ces dictateurs de nos corps doivent comprendre qu’ils n’ont absolument aucune légitimité pour faire cela. Cette bataille aux États-Unis est un pas en arrière, et il faut être prudent, il faut être là et garder les yeux ouverts, car les droits des femmes sont toujours fragiles.

Manon Massé, députée de Québec solidaire

Elle estime que les droits des femmes et des minorités sont constamment en danger. « Avec Roe v. Wade, ce ne sont pas seulement les droits des femmes qui vont  »manger la gifle », ce sont aussi les droits des minorités sexuelles, c’est aussi le droit à la contraception. Je ne dirais pas que nous sommes menacés, mais le danger est toujours sous-jacent », a déclaré Manon Massé.

Les manifestants présents craignent également que la décision de la Cour suprême des États-Unis n’ait des répercussions de notre côté de la frontière. « Je suis furieux, indigné et je ne veux pas que le Canada ou le Québec recule. C’est 50 ans en arrière », a déclaré Monique Lauzière, qui était présente à la manifestation de Montréal.

Josée Desrosiers, qui faisait partie de la foule, est d’accord. « Existe-t-il des lois pour contrôler le corps des hommes ? Non, il n’y en a pas », s’indigne-t-elle.

Elle estime que depuis l’élection de Donald Trump, aux Etats-Unis, cela augure mal pour les droits des femmes. « Maintenant, il a laissé sa marque », a-t-elle déclaré.

Mmoi Desrosiers se préoccupe également des droits des homosexuels, de la contraception, des mariages interraciaux et des droits des femmes. « S’il y a quelque chose d’établi, et qu’ils sont capables de reculer comme ça, qu’est-ce qui nous protège des autres choses qui sont acquises », soulève Mmoi Lauzière.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.