Skip to content
échauffourées entre manifestants kurdes et policiers après la fusillade à Paris

Des heurts ont éclaté vendredi après-midi à Paris entre des manifestants kurdes et des forces de l’ordre, peu après l’arrivée du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, sur les lieux de la fusillade dans un centre culturel kurde.

La police a fait usage de gaz lacrymogène pour disperser vendredi des manifestants kurdes près d’un centre culturel kurde à Paris devant lequel un homme a tué trois personnes à la mi-journée, a constaté un journaliste de l’AFP.

>> À lire aussi : « Une fusillade fait trois morts près d’un centre culturel kurde à Paris, le tireur interpellé »

Ces incidents ont commencé lorsque la foule s’est heurtée à un cordon de forces de sécurité protégeant le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, venu sur place pour faire le point sur l’enquête et s’adresser aux journalistes.

Les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants, qui à leur tour ont lancé des projectiles dans leur direction, brûlé des poubelles et érigé des barricades dans la rue.

Des échauffourées étaient toujours en cours peu avant 17 heures

Avec l’AFP

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.