Skip to content
École secondaire Jacques-Rousseau |  Polémique autour du mot « N »

Le centre de services de l’école Marie-Victorin dit analyser un extrait audio diffusé sur les réseaux sociaux qui fait polémique à l’école secondaire Jacques-Rousseau de Longueuil. Nous entendons une personne présentée comme un employé utiliser le mot « N » à plusieurs reprises malgré les protestations.

Publié à 13h47

École secondaire Jacques-Rousseau |  Polémique autour du mot « N »

Mayssa Ferah
La presse

Mardi soir, un extrait audio publié pour la première fois sur Snapchat fait le tour des réseaux sociaux. On entend une femme dire : « Tous les n***** sont des Africains. C’est dit. C’est dit […] correctement. »

Les propos jugés racistes ont été tenus devant des élèves de 3et lycée, selon le jeune qui a sorti l’enregistrement. Il a requis l’anonymat pour ne pas subir de représailles. L’étudiant a expliqué avoir enregistré l’extrait audio en janvier dernier sur son téléphone.

Selon lui, un membre de la direction avait été appelé en classe pour régler un conflit au cours duquel un jeune aurait tenu des propos racistes.

Il a alors informé sa mère de la situation. « Je suis en colère. Ils n’ont même pas envoyé d’explications ou d’excuses aux parents. Mais je dis à mes enfants de ne pas abandonner et de l’ignorer », explique-t-elle.




Mercredi matin, devant l’établissement scolaire, plusieurs discutaient de la situation sous la pluie. Une poignée d’élèves se sont même mobilisés, pancartes à la main, pour dénoncer la situation.

« C’est loin d’être la première fois que j’entends ça à Jacques-Rousseau. Il y a souvent des propos racistes, intimidants. Les profs n’en parlent pas malgré les pétitions qui circulent depuis des mois », raconte une adolescente qui se dirigeait vers l’école après sa pause du midi.

« On pose des questions, on les a confrontés là-dessus, mais il n’y a pas moyen d’avoir une discussion », poursuit son amie.

Mike André, père d’une fille en 5secondaire, espère que la direction offrira plus d’explications aux parents sur le contenu de l’extrait audio. On ne peut tenir de tels propos devant des étudiants même si certains mots peuvent être prononcés dans un but purement pédagogique, pense-t-il. « Je suis noir et donc ma fille était offusquée quand ça s’est produit. J’attends par contre d’en savoir plus sur le contexte avant de me plaindre à l’école. »

Analyse en cours

Ni l’établissement scolaire ni la direction n’ont donné suite aux demandes d’entrevue de La Presse jeudi matin.

Une analyse des faits est en cours afin de mieux comprendre la situation et déterminer les mesures à adopter, a affirmé le centre de services scolaire Marie-Victorin dans un courriel envoyé en matinée. « [On] ne tolère aucune forme de racisme ou de discrimination. L’ouverture, le respect et l’intégrité sont au cœur de nos valeurs et nous nous engageons à offrir à nos étudiants un environnement inclusif qui respecte la diversité. »

« Pour le moment, nous pouvons confirmer qu’il ne s’agit pas de commentaires récents et que nous évaluons l’authenticité de l’extrait. Nous ne pouvons pas confirmer plus d’informations compte tenu de nos obligations de confidentialité.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.