Skip to content
Élection partielle en Ontario |  Nombre record de 40 candidats

(Ottawa) Quarante candidats – un nombre record – participeront à l’élection partielle qui aura lieu le 12 décembre dans la circonscription fédérale de Mississauga-Lakeshore, en Ontario.


De ce nombre, 34 candidats indépendants seront en lice pour une raison bien simple : dénoncer l’abandon de la promesse de Justin Trudeau de réformer le mode de scrutin.

Le chef du Parti Rhinocéros, Sébastien CoRhino, est également en lice pour la même raison. Et c’est lui qui a réussi à recruter les candidats indépendants afin de souligner la déception de certains concernant le mode de scrutin, qui n’a jamais fait l’objet d’une réforme.

Tous ces candidats ont été confirmés par Élections Canada mercredi. Élections Canada doit également produire un bulletin de vote différent pour pouvoir inclure cette longue liste de candidats. Il y aura deux colonnes de 20 candidats sur le bulletin de vote.

Se présenter pour dénoncer

Le précédent record – 21 candidats – avait été établi lors de la dernière élection fédérale, en septembre 2021, dans la circonscription de Saint-Boniface–Saint-Vital, dans la région de Winnipeg. M. CoRhino était aussi à l’origine de cette longue liste de candidats pour dénoncer la volte-face du gouvernement Trudeau sur la réforme du mode de scrutin.

Nous avons besoin d’une réforme du système électoral. Que ce soit Justin Trudeau ou n’importe quel autre premier ministre, quand ils arrivent au pouvoir, ils ne le font pas. C’est un peu comme si le vainqueur de la Coupe Stanley écrivait les règles qui s’appliqueront lors de la saison suivante.

Sébastien CoRhino, leader du Parti Rhinocéros

« Notre système électoral est un Parlement de Westminster qui a 250 ans. […] Cela ne reflète pas la réalité au Canada. C’est très grave », a-t-il ajouté.

Élection partielle en Ontario |  Nombre record de 40 candidats

PHOTO DE LA PAGE FACEBOOK SÉBASTIEN CORHINO, CONCESSIONNAIRE DE RHINO ET CANDIDAT À MISSISSAUGA-LAKESHORE

Sébastien CoRhino, leader du Parti Rhinocéros

Selon le politologue Daniel Béland, directeur de l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill, l’élection partielle dans Mississauga-Lakeshore restera essentiellement une bataille entre le Parti libéral et le Parti conservateur malgré le nombre record de candidats.

L’ancien ministre des Finances de l’Ontario, Charles Sousa, porte les couleurs du Parti libéral. L’agent Ron Chhinzer, qui a vingt ans de service au Service de police régional de Peel à Mississauga, porte les couleurs du Parti conservateur.

Une « distraction » qui pourrait « faire des bébés »

« C’est une circonscription libérale, bien que les conservateurs aient une chance. Les libéraux ont un gros coup de poing. Charles Sousa est toujours un ancien ministre des Finances. Les 40 candidats est une distraction. Mais ça pourrait donner des idées aux autres et faire des enfants. On pourrait voir ça ailleurs éventuellement. Ce sont des candidats indépendants qui se parachutent dans la circonscription », a-t-il noté.

Geneviève Tellier, professeure à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa, estime également que le résultat de l’élection sera peu affecté par la liste des candidats indépendants. « Je ne pense pas que ces candidats mangeront dans les plates-bandes des autres partis, sauf peut-être les partis plus à gauche comme le Parti vert ou le NPD, qui veulent aussi une réforme du mode de scrutin. Si nous regardons l’exemple de la région de Winnipeg, cela n’a pas eu d’effet non plus », a-t-elle déclaré.


canada-lapresse

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.