Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Emma Finlin du Canada aux Jeux olympiques de Paris avec une place de quota supplémentaire

La Canadienne Emma Finlin obtient une place aux Jeux olympiques de Paris avec une place de quota supplémentaire

Trois jours après avoir terminé 24e à l’épreuve féminine de 10 kilomètres de natation aux Championnats du monde aquatiques, une adolescente canadienne Emma Finlin a découvert mardi qu’elle en avait fait assez pour se rendre aux Jeux olympiques de Paris.

Le Canada s’est vu accorder mardi une place de quota olympique non attribuée parmi les 22 nageuses, qui reviendra à Finlin après sa performance à Doha.



« Je pense que j’étais tellement épuisé après les 10 km que je me suis effondré dans les bras de ma mère. Ce n’était pas nécessairement par déception, mais je me sentais un peu vaincu tellement c’était serré », a déclaré Finlin à Natation Canada. « Je savais que je pouvais le faire, mais ça allait être une chose très difficile à réaliser. Et puis, être si proche faisait un peu mal. Cela a été très émouvant parce que j’avais accepté de ne pas faire partie de l’équipe. Ensuite, quand (je me suis assis avec le personnel de l’équipe) et qu’ils ont dit que nous avions une opportunité, j’étais vraiment excité mais j’ai essayé d’être vraiment égal au cas où cela ne fonctionnerait pas.

L’arrivée de Finlin était terriblement serrée samedi. Elle dépassait largement les 13 places de qualification automatique réservées aux premiers de la course. Mais s’il y avait une personne qu’elle devait battre, c’était bien le Mexique. Marthe Sandoval pour s’assurer qu’elle était la première en lice pour la place de quota continental réservée au meilleur nageur des Amériques qui ne s’était pas encore qualifié.

Sandoval a terminé 23e, à 0,07 seconde de Finlin. Finlin a sauté de la 31ème place lors du dernier contrôle horaire, passant en cours de route Maria Bramont-Arias du Pérou pour la mettre en position pour l’annonce de mardi. Bramont-Arias a terminé à 12,9 secondes de Finlin.)

Cela a laissé le jeune de 18 ans du Edmonton Keyano Swim Club dans le froid… jusqu’à ce que les calculs s’écroulent. Nous laissons World Aquatics vous expliquer, à partir d’un communiqué de presse :

Le poste de représentation continentale pour l’Océanie, cependant, ne comptait aucune athlète féminine en compétition aux Championnats du monde aquatiques 2024 en dehors de l’Australie – qui avait déjà qualifié le nombre maximum de deux postes de quota féminins au CNO pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Par conséquent, le poste de représentation continentale d’Océanie a été attribué à la concurrente la mieux classée dans l’épreuve de 10 km de natation en eau libre à Doha, dont le pays n’était pas encore qualifié pour les Jeux olympiques (F.1). À cet égard, le Canada s’est vu réattribuer cette place de quota CNO.

En termes simples, les deux nageurs australiens s’étaient déjà qualifiés par d’autres moyens, Moesha Johnson quatrième à Doha et Chelsea Gubecka deuxième à Fukuoka l’été dernier. En l’absence d’autres concurrents non australiens d’Océanie, la place continentale réservée à cette région a été réattribuée au nageur suivant en ligne après d’autres résultats.

Finlin, un engagement de l’Université du Kentucky, fait quatre nageurs nord-américains aux Jeux olympiques. Katie Grimes des États-Unis a obtenu son entrée avec sa médaille de bronze aux Mondiaux de Fukuoka, et Mariah Denigan qualifié à Doha, aux côtés de Sandoval.

brésilien Viviane Jungblutqui a terminé 14ème à Doha, a obtenu une place dans le peloton grâce à la qualification de deux nageurs par la France – Caroline Jouisse en septième et Océane Cassignol en 10e – et n’ayant donc pas besoin du quota d’hôte qui lui est attribué.

Finlin est toujours à Doha pour participer au 5 km de natation de mercredi.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page