Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

Emmanuel Macron exige que le paiement des amendes soit « immédiat »

Marseille (AFP) – Le paiement des amendes forfaitaires pour usage de drogue doit être « immédiat, par carte bancaire ou en espèces », a précisé Emmanuel Macron, dans un entretien au quotidien La Provence publié dimanche soir sur le site du journal, à la veille d’une visite de trois jours. à Marseille.

Jugeant « inacceptable » qu’avec le retard des règlements par télépaiement seulement 35% de ces amendes soient effectivement payées, le chef de l’Etat précise qu’il a demandé au ministre de l’Intérieur « de préparer un arrêté pour la fin de l’été » et que déjà « nous avons commencé à équiper les agents de 5 000 terminaux de paiement ».

« Il faut trouver des moyens d’être plus efficaces », plaide Emmanuel Macron, à la veille de son déplacement de trois jours à Marseille pour l’acte II du plan « Marseille en grand » qu’il a annoncé le 1er septembre 2021 pour venir en aide à une ville en proie à la crise. la pauvreté, les problèmes de logement et le trafic de drogue.

« On ne peut pas déplorer le trafic de drogue si on a des consommateurs », poursuit le chef de l’Etat au quotidien régional La Provence. « Les gens qui ont les moyens de consommer de la drogue parce qu’ils trouvent ça récréatif, ils doivent comprendre qu’ils alimentent des réseaux et qu’ils ont une complicité de fait ».

« Nous avons mis en place une amende forfaitaire pouvant aller jusqu’à 2.500 euros (200 euros pour une amende non majorée pour première consommation, ndlr), 350.000 ont été dressés en France depuis septembre 2020 », poursuit Emmanuel Macron. « Mais ce qu’on a constaté, c’est que comme le paiement se fait par télépaiement entre 45 jours et 60 jours, on a un taux de recouvrement de 35 %. Et c’est en dessous de cette moyenne à Marseille. Inadmissible ».

Quelque 18.600 « amendes forfaitaires » dressées dans les Bouches-du-Rhône en 2022

Expérimenté depuis le 16 juillet 2020 à Marseille, ce dispositif d’amendes forfaitaires ciblant les usagers de drogues a ensuite été étendu à l’ensemble de la France en septembre 2020. Dans les Bouches-du-Rhône, 18 600 « amendes forfaitaires pénales » pour usage ont été dressées pour sur la seule année 2022, soit une augmentation de 50 % par rapport à 2021, première année d’application complète de ce dispositif, selon la préfecture de police des Bouches-du-Rhône.

L’amende forfaitaire est saluée par certains policiers et politiques comme une « réponse plus efficace au délit d’usage de drogue », qui évite « l’engorgement des tribunaux ».

Mais l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) est plus mitigé. « La montée en puissance de cette dynamique de pénalisation financière s’est faite au détriment des mesures à dimension sanitaire individualisée, devenues rares », avait-il ainsi observé.

En France, une loi de 1970 parmi les plus répressives d’Europe prévoit théoriquement de punir l’usage illicite de stupéfiants d’une peine pouvant aller jusqu’à un an de prison et 3 750 euros d’amende. Mais l’emprisonnement pour usage reste exceptionnel, les magistrats privilégiant, avant l’instauration de l’amende, « des mesures alternatives aux poursuites » comme des rappels à la loi.

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page