Skip to content
Emmanuel Macron se présente à nouveau comme le candidat « travailliste »


Pour un candidat à la présidentielle, le choix des mots est essentiel. L’utilisation de telle ou telle expression n’est jamais anodine. Tout au long de la campagne, France 24 explique les raisons qui ont poussé un candidat à l’Élysée à prononcer un mot ou une expression. Cette semaine, le « travail » érigé en valeur suprême par Emmanuel Macron.

« Il n’y a pas d’indépendance sans force économique. Il va donc falloir travailler plus dur et continuer à baisser les taxes sur le travail et la production. Pour ne pas se laisser imposer par les autres sur les technologies qui rythmeront notre quotidien futur, il faut aussi continuer à investir dans notre innovation et notre recherche […]. C’est à la condition de cette reconquête productive par le travail que nous pourrons préserver et même améliorer ce modèle social qui nous est si cher et qui a fait ses preuves », écrit Emmanuel Macron, dans sa lettre aux Français officialisant, jeudi, Le 3 mars, sa candidature à l’élection présidentielle.

>> A voir et à lire sur France24.com : Qui sont les douze candidats à la présidentielle ?

Pas moins de cinq occurrences des mots « travailler » et « travailler » se retrouvent dans ce court texte qui décrit succinctement ce qui a été fait durant le quinquennat qui s’achève et, surtout, les grandes lignes de ce qu’Emmanuel Macron promet d’atteindre. en cas de réélection. La « valeur travail » devrait donc occuper une place centrale dans le discours du chef de l’Etat durant les prochaines semaines de campagne. A Poissy, pour son premier déplacement en tant que président-candidat, lundi 7 mars, Emmanuel Macron n’a pas manqué l’occasion de souligner l’importance du « travail » : « La première réponse au pouvoir d’achat, c’est le travail et nous continuerons à mieux rémunérer le travail ». , » il a dit.

  • D’où vient la valeur « travail » ?

La représentation du travail a évolué au fil du temps. Le sociologue Dominique Méda distingue ainsi trois étapes : le 18et siècle, durant lequel le travail était considéré comme un facteur de production, le 19et siècle, où elle est assimilée à l’essence de l’homme, et le XXet siècle, où elle devient le pivot de notre société, déterminant la répartition des revenus, des droits et des protections.

Avec la Seconde Guerre mondiale, le travail est devenu une idéologie. En France, le régime de Vichy voulait tourner la page du Front populaire, responsable selon le maréchal Pétain de la défaite de 1940, notamment à cause de l’instauration de la semaine de 40 heures et des congés payés. Vichy glorifie donc le travail et l’inscrit dans la nouvelle devise nationale : « Travail, Famille, Patrie ». Dans l’après-guerre, la reconstruction impose le travail comme une nécessité. Puis la « valeur travail » cimente peu à peu le clivage gauche-droite : elle est ainsi mise en avant par la droite par opposition à une société de « bien-être » que proposerait la gauche et qui permettrait à certains de vivre sans travailler grâce à l’aide sociale .

  • Pourquoi Emmanuel Macron insiste-t-il sur le « travail » ?

Comme en 2017, Emmanuel Macron se présente comme « le candidat travailliste » pour convaincre l’électorat de la droite modérée de voter pour lui. Cependant, le contexte a changé. Élu il y a cinq ans sur un programme centriste et se revendiquant de droite et de gauche – le fameux « en même temps » -, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande a gouverné à droite durant son quinquennat, par idéologie mais aussi par stratégie politique. Emmanuel Macron considère depuis son élection qu’avec une gauche divisée et une extrême droite incapable de convaincre une majorité de Français, seul le parti Les Républicains (LR) peut l’empêcher d’être réélu. En brandissant la « valeur travail », ainsi que les notions d’effort ou de mérite, le président de la République use de mots clés qui ne manqueront pas d’être relevés par les électeurs qui pourraient être tentés de voter pour la candidate LR, Valérie Pécresse.

Les autres « Mots de la campagne » sont à retrouver ici.

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.