en Catalogne, l’impact d’une sécheresse persistante sur la production de vin

Le producteur de cava Freixenet a annoncé le chômage partiel de 80% de ses effectifs en raison de la sécheresse.

Article rédigé par

franceinfo – Henri de Laguérie

Radio-France

Publié


Temps de lecture : 2 minutes

Vignes dans la région du Penedès (Espagne), avril 2024 (HENRY DE LAGUERIE / RADIO FRANCE)

Il s’agit d’une conséquence très concrète de la sécheresse qui affecte Barcelone et sa région. La société viticole Freixenet, célèbre producteur de cava, ce vin mousseux catalan qui remplace souvent le champagne en Allemagne, en Belgique et au Royaume-Uni, va licencier temporairement 80% de ses effectifs 600 personnes à cause de la sécheresse.

Sous un soleil intense, vignes à moitié mortes, feuillage moins développé… Dans le Penedès, région où est produit le cava, les vignobles souffrent. Soisig Darnay est paysagiste, spécialisé dans la viticulture. Elle travaille à Penedès depuis 20 ans : « Ici, nous avons des vignes qui ont environ 20-25 ans. On croirait qu’elles sont assez profondes pour résister à la sécheresse. Sauf que, comme c’est trois ans de sécheresse, les racines qui descendent jusqu’à 2-3 mètres ont ils sont également asséchés et ils sont en train de mourir. Environ 30 % de ce champ est mort ou ne pourra pas produire cette année.

« L’impact est énorme »

Freixenet, leader mondial du vin effervescent, dont le nom apparaît partout ici, évoque un cas de force majeure pour mettre 80 % de ses effectifs au chômage partiel. Un coup dur pour Josep Marugat, responsable du secteur vigne du syndicat Unio de Pagesos : « Beaucoup de gens travaillent chez Freixenet. L’impact est énorme. Nous parlons d’une entreprise qui produit 40% de toutes les bouteilles de Cava. C’est très inquiétant car on voit qu’il est de plus en plus difficile de maintenir la viabilité de cette activité. »

La société viticole Freixenet, à Penedès, à l'ouest de Barcelone (Espagne).  Avril 2024 (HENRY DE LAGUERIE / RADIO FRANCE)

Lui-même producteur de cava biologique dans le Penedès, Josep Marugat s’attend à une autre année très difficile : « Mes vignes souffrent autant que les autres, sinon plus. Elles sont à moitié sèches, elles ont du mal à germer et à pousser. Le panorama est angoissant. » La sécheresse perturbe le quotidien des viticulteurs catalans.

Cela a aussi d’autres conséquences, plus inattendues, explique Soisig Darnay : « C’est la sécheresse qui rend la faune aussi affamée. Nous avons des sangliers et des cerfs qui recherchent de la nourriture et qui s’attaquent principalement aux vignes isolées au milieu de la forêt. Par exemple, les cerfs mangent les pousses des jeunes plants au printemps. Ils peuvent éliminer complètement la production d’une parcelle entière. » Au-delà de Freixenet, c’est toute l’industrie catalane du cava qui est en difficulté. Il faudra arracher les vignes. Les syndicats craignent une cascade de licenciements.

En Catalogne, l’impact d’une sécheresse persistante sur la production vitivinicole : rapport d’Henry de Laguérie