en Chine, l’industrie des panneaux solaires en difficulté

Alors que les panneaux solaires chinois continuent d’inonder les marchés du monde entier, le secteur est désormais confronté à une surproduction et les rapprochements se multiplient en Chine.

Publié


Temps de lecture : 3 minutes

L'usine Longi de Xi'an produit des panneaux solaires.  (SÉBASTIEN BERRIOT / RADIOFRANCE)

En apparence, tout semble normal ici, dans la grande banlieue de Xi’an, devant cette immense usine du groupe Longi, leader mondial des panneaux solaires. Le chantier fonctionne, on voit les ouvriers commencer leur travail… La Chine est de loin le leader mondial du secteur. Ses panneaux solaires inondent les marchés d’Asie, d’Amérique et d’Europe. Mais les Chinois ont tellement investi qu’ils se retrouvent désormais confrontés à un phénomène inquiétant de surcapacité. Les géants chinois du solaire sont contraints de licencier une grande partie de leur main d’œuvre.

Le groupe Longi ne souhaitant pas nous accueillir au sein de son usine de Xi’an, nous avons interrogé les salariés. Cette première jeune femme nous confirme que l’usine est en train de lâcher une partie de son personnel. « En ce moment, il y a des licenciements. La moitié de notre équipe a été licenciée. Je ne sais pas encore si je serai concerné, mais ce sera peut-être le cas. »elle dit.

Activité en baisse

Cette employée qui termine son quart de travail nous confirme que l’activité dans l’usine n’a déjà plus rien à voir avec celle de l’année dernière. « Avant, on ne pouvait prendre que très peu de vacances. Pendant le Covid, on travaillait même 30 jours consécutifs. Aujourd’hui, ce n’est que quatre jours de travail par semaine et trois jours de repos, et beaucoup de gens sont en vacances ou ont été envoyés en vacances. d’autres usines. J’ai entendu dire que la production allait bientôt s’arrêter ici.

Activité réduite et licenciements en cours dans cette usine de panneaux solaires à Xi'an, en Chine.  (SÉBASTIEN BERRIOT / RADIOFRANCE)

Parmi les personnes déjà licenciées, cette mère : « L’entreprise a d’abord licencié des stagiaires et des intérimaires, puis certains managers. J’ai été convoqué par le service des ressources humaines et j’ai été informé de mon licenciement. On m’a expliqué que le marché n’était pas bon. J’ai l’impression que c’est parce que le produit ne se vend pas bien. »

« Notre service comptait auparavant une trentaine de personnes, aujourd’hui il n’en reste plus que la moitié. »

une mère, licenciée

sur franceinfo

Comme les autres géants du panneau solaire, Longi est victime d’un marché devenu trop compétitif. Attirées par les importantes subventions publiques et les facilités fiscales, les entreprises ont surinvesti. 42 milliards d’euros par exemple en 2023. Aujourd’hui, l’offre a largement dépassé la demande.

« Un phénomène normal dans l’industrie »

Les prix baissent et les panneaux solaires s’entassent dans les entrepôts. Il faut se débarrasser au plus vite d’une partie des effectifs, explique Shen Wenzhong, qui dirige l’Institut de recherche sur l’énergie solaire de l’Université Jiao Tong de Shanghai : « Longi a connu un développement très important ces deux dernières années, ce qui l’a poussé à s’approvisionner en personnel. Désormais en situation de surcapacité, l’entreprise doit réduire son personnel inutile afin de réduire sa charge financière. Ce personnel sera licencié, ce qui, je pense, est un phénomène normal dans l’industrie. »

Mais pour Julie Laulusa, qui dirige le cabinet Mazars à Shanghai, les Chinois n’ont pas dit leur dernier mot. Ces difficultés laissent présager des investissements encore plus importants. Et c’est déjà une réalité. Tout en licenciant sur certains sites comme celui de Xi’an, les géants chinois du solaire développent aussi en parallèle de nouvelles usines, en Chine, mais aussi à l’étranger. Deux grands projets ont par exemple été signés en Arabie Saoudite et au Vietnam. Malgré ses difficultés, la Chine veut tout faire pour conserver sa position de leader mondial de l’énergie solaire.