Skip to content
En Ecosse, le gouvernement propose un référendum sur l’indépendance en octobre 2023

Le Premier ministre écossais Nicola Sturgeon a proposé mardi un référendum « consultatif » sur l’indépendance de la nation britannique le 19 octobre 2023. Un projet auquel Boris Johnson s’oppose fermement.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé mardi 28 juin vouloir organiser un référendum « consultatif » sur l’indépendance en octobre 2023, malgré l’échec d’une précédente consultation en 2014 et le refus du gouvernement britannique d’autoriser ce vote.

« Je peux annoncer que le gouvernement écossais propose que le référendum sur l’indépendance se tienne le 19 octobre 2023 », a déclaré le Premier ministre au Parlement écossais.

Pour organiser ce référendum, Nicola Sturgeon, leader du parti indépendantiste SNP, doit obtenir l’accord du gouvernement britannique, fermement opposé au projet.

Opposition à Boris Johnson

Les Ecossais avaient déjà été consultés sur le sujet en 2014 et avaient voté à 55% pour rester au sein du Royaume-Uni. S’appuyant sur ce vote précédent, le Premier ministre britannique Boris Johnson affirme qu’un tel référendum ne peut avoir lieu qu' »une fois par génération ».

Le SNP, cependant, estime que le Brexit a changé la donne, les Écossais s’y opposant à 62 %. L’objectif du SNP est que l’Écosse rejoigne l’Union européenne en tant qu’État indépendant.

Nicola Sturgeon s’est dite prête à négocier avec Boris Johnson mais a prévenu qu’elle ne permettrait pas que « la démocratie écossaise soit retenue prisonnière par Boris Johnson ou n’importe quel Premier ministre ».

Avant ce discours, le Premier ministre britannique a réitéré son attachement à l’unité du royaume. « Nous pensons certainement que notre plan pour une économie plus forte fonctionne mieux lorsque le Royaume-Uni est uni que lorsqu’il ne l’est pas », a déclaré mardi le chef des conservateurs à la télévision britannique, en marge du G7 en Allemagne.

Avec l’AFP

France 24 Europe

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.