Skip to content
En France, le régulateur du numérique exige de Twitter « un environnement sûr pour les utilisateurs »

L’autorité de régulation du secteur de la communication numérique en France, Arcom, a fait part à Twitter de sa « vive inquiétude » quant à sa capacité à honorer ses obligations légales, suite à son rachat par Elon Musk. Elle a demandé à la société américaine, dans une lettre datée du 18 novembre, de lui confirmer cela « au plus tard le 24 novembre ».

Arcom, l’autorité de régulation du secteur de la communication numérique en France, a fait part à Twitter de sa « vive inquiétude » quant aux conséquences de la restructuration de l’entreprise, depuis son rachat par Elon Musk, et sa capacité à honorer ses obligations légales, notamment concernant la lutte contre la haine en ligne.

Dans une lettre datée du 18 novembre, Arcom s’est dit préoccupé par « la capacité de Twitter à maintenir un environnement sûr pour les utilisateurs de son service ».

Elle ajoute qu’elle a demandé à l’entreprise américaine de lui confirmer « au plus tard le 24 novembre » qu’elle est « en mesure de remplir les obligations qui lui sont imposées par la loi et de l’informer de l’évolution à court terme des ressources humaines et technologiques ». consacrée au respect de ces obligations ».

Dans sa lettre, Arcom rappelle, entre autres, que Twitter doit lutter contre la manipulation des informations dans le cadre de la loi de 2018, qui l’oblige à coopérer avec les autorités en fixant des contraintes de ressources et de transparence en la matière.

Le réseau social est également soumis « à toutes les obligations de moyens relatives à la lutte contre la diffusion de contenus haineux en ligne », ajoute-t-elle.

Depuis son rachat par Elon Musk pour 44 milliards de dollars (environ 43,1 milliards d’euros), Twitter a licencié plus de la moitié de ses 7 500 salariés et fortement réduit le nombre de ses sous-traitants.

Le directeur général de la filiale française, Damien Viel, a lui-même annoncé son départ dans un tweet dimanche.

Avec Reuters

France 24

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.