Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.

En pleine grève, la présidente de la FTQ Magali Picard s’envole pour Dubaï… pour revenir immédiatement


Note de l’éditeur. : La présidente de la FTQ, Magali Picard, a finalement décidé de revenir au Québec mercredi, à la suite de la polémique suscitée par son voyage à Dubaï, en pleine négociation entre les employés de l’État et le gouvernement Legault. Notre collaboratrice Yasmine Abdelfadel a écrit le billet de blog ci-dessous, qui a déclenché la polémique. Elle a depuis écrit une autre chronique d’opinion sur le sujet que vous pouvez lire ici.

En pleine grève dans le secteur public, la présidente de la FTQ, Magali Picard, s’envolera pour Dubaï.

Alors que de nouvelles dates de grève sont annoncées par le Front commun, du 8 au 14 décembre, la FTQ a publié un communiqué indiquant que ses dirigeants partiront à Dubaï pour participer à la COP28, qui se tiendra du 30 novembre au 12 décembre.

En crise

Alors que les négociations avancent à un rythme très lent, que les enfants manqueront des jours d’école et que les opérations chirurgicales électives seront annulées, il est déconcertant de voir l’une des principales figures de ce mouvement de grève s’envoler sous le soleil de Dubaï pour discuter de l’environnement.

  • Écoutez l’entretien que Me Guillaume Michaud, le président de l’Association des procureurs chargés des poursuites criminelles et pénales, a accordé à Yasmine Abdelfadel via Radio QUB :

La lutte aux changements climatiques est évidemment importante, mais est-il vraiment crucial pour la FTQ de participer à cet événement international alors que le Québec est en crise ?

En attendant que les deux parties se réunissent à la table de négociation pour faire avancer les dossiers, sortir de l’impasse et trouver une solution le plus rapidement possible, force est de constater que le gouvernement n’a pas le monopole du manque de jugement.

Insultant

Les syndicalistes devraient être profondément insultés d’apprendre que leurs dirigeants participeront à des événements internationaux, à l’autre bout de la planète, pour discuter d’un sujet important, mais loin de leur réalité quotidienne, alors qu’ils seront dans la rue, en grève, tenant lignes de piquetage dans le froid.

D’ailleurs, qui va payer ce voyage ? Les cotisations des grévistes ? Qui s’occupera des négociations pendant cette période, alors que même le numéro 2 de la FTQ participera au voyage ?

Photo Agence QMI, Joël LEMAY

Quelle crédibilité aura le Front commun lorsqu’il affirme que le gouvernement est déconnecté de la réalité de la population, qu’il n’a aucun sens des priorités et qu’il est insultant ?

Il est indéniable que les négociations ne sont pas prises au sérieux, que la grève est traitée à la légère et que nous sommes pris pour des pions. Pensez-y un instant, pendant que vous regardez vos enfants coincés à la maison en décembre à cause de la grève, les négociateurs seront loin de la table des négociations. Ils seront à Dubaï.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.
Bouton retour en haut de la page